A Mulhouse, PSA modernise sa fonderie

Un nouveau four de fusion d'aluminium a été inauguré le 11 mars dans cette usine, qui fait partie du pôle métallurgie du site de Mulhouse/Sausheim (Haut-Rhin). Un investissement de 1 million d'euros qui doit générer 3,5 millions d'économies par an.

Partager

A Mulhouse, PSA modernise sa fonderie
Nouveau four de fusion d'aluminium sur le site de PSA Mulhouse.

Elles font partie des "usines Sud". Il y a la forge, la fonderie et l'outillage central. A Mulhouse/Sausheim (Haut-Rhin), ce trio constitue le pôle métallurgique de PSA Peugeot Citroën, un outil unique dans le dispositif industriel du constructeur. Ces usines produisent en effet des pièces et des composants assemblés dans de nombreux autres sites du groupe. Le 11 mars, c'est à la fonderie qu'ont convergé les principaux cadres du site alsacien et les élus locaux. Le traditionnel « coupé de ruban » a marqué l'inauguration officielle d'un nouveau four de fusion d'aluminium utilisé pour la production de carters.

L'investissement tutoie le million d'euros. Et il va procurer des gains estimés à 3,5 millions d'euros par an. "Jusqu'à présent, l'aluminium pour la fabrication de nos carters arrivait prioritairement sous forme liquide, qui couvrait 70 % de nos besoins, et il était maintenu à température dans des fours aux performances limitées", indique Jean-François Lénet, directeur du pôle métallurgique de Mulhouse. Les fournisseurs de cette matière première sont allemands.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un nouveau four plus performant

Avec le nouveau four de fusion, l'aluminium liquide ne représentera plus que 30 % de l'approvisionnement. Le reste sera livré sous forme de lingots, pouvant provenir de fournisseurs français. L'installation a la capacité d'en fondre 75 tonnes par jour, en les portant à une température de plus de 700°C.

Pour Jean-François Lénet, les avantages sont nombreux : le nouveau four est plus performant que l'ancien ; il est moins énergivore, avec une consommation de gaz divisée par trois (650 kWh/tonne contre 2070) ; il permet de mieux négocier les prix d'achat, puisqu'il est possible de stocker les lingots d'aluminium, qui sont de toute façon moins chers que l'aluminium liquide ; il entraîne une division par quatre du nombre de poids lourds mobilisés pour approvisionner la fonderie.

"Cette compétitivité garantira notre activité ! ", assure le directeur du pôle métallurgie, qui considère que la mise en service de ce four est "une étape clé dans le processus de modernisation de la fonderie."

Futur investissement de 12 millions d'euros

"Ce n'est pas fini puisque deux nouveaux fours sont prévus dans un avenir proche", affirme de son côté Corinne Spilios, la directrice du site de Mulhouse. Selon elle, une enveloppe totale de 12 millions d'euros sur trois ans est allouée à la modernisation de cette usine.

La fonderie de Mulhouse emploie 330 personnes sur les 1 200 salariés que compte le pôle métallurgie. Elle produit des carters-cylindres pour les moteurs essence EP (développés en collaboration avec BMW), les moteurs diesel DV (en collaboration avec Ford) ainsi que les nouveaux moteurs essence EB à trois cylindres. Sa production prévisionnelle pour 2014 est estimée à 1,8 million de pièces.

De son côté, la forge - la seule du groupe - produit neuf familles de pièces brutes pour moteurs, liaisons au sol et transmissions : vilebrequins, bielles, triangles de suspension, pignons... Quant à l'outillage, il fabrique des moules d'injection pour la fonderie, des matrices d'estampage pour la forge et des outillages pour d'autres usines du groupe et des clients extérieurs.

Le site de Mulhouse compte au total 7 800 salariés. Ses usines de montage assemblent des Peugeot 2008 et des Citroën C4 et DS4. Le "gel" pour modernisation de l'une des deux lignes de montage est envisagé. Corinne Spilios a confirmé le 11 mars que le résultat des études sur l'opportunité de ce passage au "monoflux" serait connu fin avril ou début mai.

Thomas Calinon

Thomas Calinon (Alsace)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Classe virtuelle - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS