Quotidien des Usines

A Mulhouse, PSA évoque le "gel" temporaire d'une des deux lignes de production

, , , ,

Publié le

Le directeur financier du groupe PSA, Jean-Baptiste de Chatillon, a annoncé la mise à l'arrêt de l'une des deux lignes d'ici 2015. Mais la direction du site de Mulhouse (Haut-Rhin) affirme que l'étude lancée sur le sujet est toujours en cours...

A Mulhouse, PSA évoque le gel temporaire d'une des deux lignes de production © D.R. - PSA

Cafouillage dans la communication de PSA. Alors que le site de Mulhouse/Sausheim (Haut-Rhin) fait depuis début décembre 2013 l'objet d'une étude sur l'arrêt de l'une des deux lignes de production (Citroën C4 et DS4 pour l'une, Peugeot 2008 pour l'autre), le directeur financier du groupe Jean-Baptiste de Chatillon a annoncé qu'une décision était déjà prise. "A Mulhouse (...) d'ici 2015, lorsque nous ferons les opérations de modernisation de l'usine, il y aura une ligne qui sera temporairement mise à l'arrêt", a déclaré Jean-Baptiste de Chatillon, cité dans une dépêche de l'agence Reuters.

Mais un porte-parole du site affirme pour sa part que "rien n'est décidé". "L'étude est toujours en cours, on a des gens qui passent des heures à faire des calculs, on ne peut pas faire d'annonces", affirme-t-il. Selon lui, les résultats seront connus en avril ou mai, pas avant. Laurent Gautherat, de la CFE-CGC, indique que la directrice du site, Corinne Spilios, a confirmé cette échéance.

Un nouveau véhicule à l'horizon 2017

Selon une communication faite au comité d'établissement le 19 février au matin, "l'étude a été engagée en vue d'examiner les conditions dans lesquelles pourrait être envisagé le gel de l'un des deux flux de production", en l'occurrence la chaîne de montage des Citroën C4 et DS4. Si ce "gel" devait être décidé, "on en profiterait pour moderniser la ligne pour accueillir à l'horizon 2017 un nouveau véhicule sur la plateforme EMP2", assure le porte-parole du site.

Réactions des syndicats

"Ça va dans le bon sens, estime Laurent Gautherat. On ne parle pas d'un arrêt définitif comme à Poissy (Yvelines), mais d'une mise en sommeil en vue d'une modernisation pour une nouvelle production."

La CGT, plus inquiète, redoute qu'il s'agisse de "la première étape d’un passage en monoflux à plus long terme." "Même si un lancement devait effectivement se faire ensuite, quel avenir pour l’autre ligne de montage – celle de la 2008 – lorsque ce modèle aura trois ans de production derrière lui, et qu’aucun autre lancement n’est envisagé ensuite ?", questionne le syndicat.

De son côté, la CFDT "demande un calendrier sur cette modernisation au plus vite." "Nous voulons aussi connaître les modalités précises de l’organisation du travail sur la ligne restante", insiste Robert Calvet, responsable du syndicat.

Selon la CGT, la ligne de production des Citroën C4 et DS4 occupe environ 700 des 7 800 salariés du site.

Thomas Calinon

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte