A Mulhouse, Faurecia fait son nid chez PSA

Pour réduire les coûts logistiques, une dizaine de salariés de Faurecia vont travailler sur le site de PSA à Sausheim près de Mulhouse (Haut-Rhin). Une première qui devrait en appeler d'autres.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

A Mulhouse, Faurecia fait son nid chez PSA
Peugeot 2008

L'effectif est modeste, mais l'économie est de taille. A partir du 6 janvier 2014, 10 salariés de l'équipementier Faurecia Systèmes d'échappement vont travailler sur le site PSA Peugeot Citroën de Sausheim/Mulhouse (Haut-Rhin) où une surface a été aménagée à leur attention à proximité du quai de déchargement dédié aux fournisseurs synchrones.

Ils recevront sur place des pièces brutes produites par Faurecia Systèmes d'échappement dans son usine de Beaulieu-Mandeure (Doubs). Leur travail consistera à les préparer et à les positionner dans la chronologie de passage des véhicules sur les systèmes de montage de PSA.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Coûts logistiques moindres

Jusqu'à maintenant, cette activité était réalisée dans des locaux loués par Faurecia à Ottmarsheim (Haut-Rhin), à quelques kilomètres de l'usine. Le fait de la localiser en son sein va faire gagner 300 kilomètres de transport en camion par jour, selon Laurent Duhem, responsable du schéma directeur de la logistique chez PSA à Mulhouse.

Pour un investissement limité à 125 000 euros du côté du constructeur, la réduction des coûts logistiques atteint environ 2,5 euros par véhicule produit, précise Laurent Duhem. L'usine PSA Peugeot Citroën de Mulhouse a assemblé 212 000 véhicules cette année et environ 230 000 sont prévus en 2014.

Employant près de 7 750 salariés en CDI et CDD, le site fabrique des Peugeot 2008 et des Citroën C4 et DS4.

Création d'une nouvelle zone d'activité

C'est la première fois qu'un fournisseur synchrone s'implante sur place. Mais sans doute pas la dernière. Ces dernières années, le site a été "compacté". Et pour gagner en compétitivité, il pourrait vendre à une société d'économie mixte créée par les collectivités locales une partie de ses terrains et bâtiments non utilisés. Le projet, baptisé "Porte Sud", porte sur près de 100 hectares. Il est censé permettre la création d'une nouvelle zone d'activités qui accueillerait industriels et logisticiens, dont certains en lien avec l'activité de PSA.

Thomas Calinon

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS