Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

A Metz, PSA va augmenter sa fabrication de boites de vitesse pour véhicules haut-de-gamme et utilitaires

, , , ,

Publié le

Les décisions industrielles annoncées le 21 mars par PSA vont se traduire sur le site de Metz-Borny (Moselle) par une augmentation de capacité de production de boites de vitesse ML de 540 000 à 610 000 unités par an. Si le site a perdu la fabrication de la boite de vitesse automatique aux dépends de Valenciennes (Nord), 19 millions d’euros vont y être investis au cours des trois prochaines années. Le groupe a par ailleurs confirmé sa volonté de faire de Trémery (Moselle) son usine de moteurs électriques.

A Metz, PSA va augmenter sa fabrication de boites de vitesse pour véhicules haut-de-gamme et utilitaires
19 millions d’euros vont être investis d’ici 2020 dans l’usine de fabrication de boites de vitesse de PSA Metz-Borny
© PSA

La boite de vitesse automatique espérée par les 1 500 salariés du site PSA de Metz-Borny (Moselle) sera finalement fabriquée sous licence Aisin à Valenciennes (Nord). Toutefois, dans les décisions industrielles annoncées ce 21 mars, PSA a prévu d’augmenter la capacité de production du site mosellan en boites de vitesse ML de 540 000 à 610 000 unités par an. Si le montant précis de l’investissement n’a pas été communiqué, le constructeur a prévu d’injecter dans son usine de Metz-Borny 19 millions d’euros au cours des trois prochaines années.

Cette boite manuelle équipe les véhicules haut-de-gamme (C5, 5008, 308, etc.) et les utilitaires (Expert) du groupe. 990 000 boites de vitesse ML et MA sont sorties de ses ateliers en 2017, un niveau de production qui devrait se maintenir à un niveau légèrement plus bas d’ici 2020.

Avenir électrique

Dans un communiqué, le président de la région Grand-Est, Jean Rottner, "regrette que la fabrication de la boîte automatique ne soit pas confirmée sur l’usine de Borny qui était tout à fait légitime pour l’accueillir, du fait de son savoir-faire et de la compétitivité extrêmement élevée du site". Serge Maffi, responsable syndical GSEA au pôle de Metz-Trémery, invite de son côté à jouer le coup d’après : "Le segment de la boite automatique est en croissance, mais nous savons que les motorisations thermiques sont condamnées à moyens termes. Le site de Metz peut tirer son épingle du jeu en fabricant des organes de type réducteur, l’équivalent de la boite de vitesse pour les moteurs électriques".

D’autant que, dans ses annonces, PSA a confirmé sa volonté d’assembler une chaine de traction électrique sur son site de motorisation de Trémery (Moselle) voisin de quelques kilomètres. Ses 2 800 salariés en CDI et 484 intérimaires devraient réaliser les opérations d’assemblage à partir de 2019. Ils produiront les premières pièces à partir de 2021 dans le cadre de la joint-venture avec Nidec.

Philippe Bohlinger

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle