A météo exceptionnelle, ventes exceptionnelles

On aimerait certainement pouvoir le dire actuellement. Malheureusement, le rythme soutenu des ventes de boissons rafraichissantes et autres produits similaires à surtout été observé entre avril et juin dernier, en raison d'une météo particulièrement clémente en France. La société d'études Climpact en a tiré une analyse détaillée.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

A météo exceptionnelle, ventes exceptionnelles

Selon une étude réalisée pour Symphony IRI group, le temps exceptionnel dont on a pu bénéficier au printemps dernier a dopé de 45 millions d’euros le chiffre d’affaires des hypers et supermarchés français. Ce qui représente une hausse de +0,23 % par rapport au printemps 2010. Retour sur ce phénomène avec Isabelle Joulot, en charge du marketing chez Climpact (1,5 million d’euros de chiffre d’affaires).

Quels sont les produits gagnants et perdants sur le printemps ?
Les ventes d’eau, boissons rafraîchissantes et bières ont progressé de 90 millions d’euros, devant les surgelés sucrés (glaces, crèmes glacées…), qui ont progressé de 33,5 millions d’euros sur la période. Les produits d’entretien (+19,4 millions) font également partie des catégories gagnantes. A contrario, l’épicerie sucrée (-46,3 millions), la crémerie (-27 millions) et l’épicerie salée (-20 millions) sont à la peine.

Que veulent savoir les industriels ?
Nous surveillons une cinquantaine d’indicateurs, dont deux principaux pour les opérateurs de la grande consommation, qui sont la température et l’ensoleillement. Les industriels cherchent à déterminer quand va démarrer la saison, c'est-à-dire à partir de quel moment les ventes de leurs produits vont commencer à varier significativement. Ils veulent également connaître le pic de la saison et la période à laquelle la saison se termine. Cela leur permet d’établir et de rectifier leurs prévisions de ventes, et d’adapter leurs plans de production.

Cette année, sur les glaces, les eaux et les boissons rafraîchissantes, la saison a démarré dès la première semaine d’avril au lieu de début mai. Les industriels qui ne l’ont pas anticipé ont rapidement eu des ruptures de stocks et ont donc raté des ventes, ou ils ont du puiser dans des réserves prévues pour le pic de la saison. Les industriels avec lesquels nous travaillons (Unilever, Pepsico, Bonduelle, Lactalis…) ont été prévenus trois semaines à l’avance que le printemps allait être exceptionnel...

Comment travaillez-vous ?
Nous avons une équipe de météorologues qui travaille à croiser les informations des grands centres météo européens. Nous éditons des bulletins pour les industriels entre quatre et une semaine à l’avance. Nous fonctionnons avec des alertes. Nous définissons des seuils de variance des volumes de vente en fonction de la météo au-delà desquels l’industriel sait qu’il va devoir adapter sa production. Cela suppose tout un travail en amont de modélisation du comportement des ventes en fonction de la météo. Cela ne suffit pas de travailler au niveau de la catégorie : nous faisons ce travail référence par référence avec nos clients, quand cela se justifie en termes de chiffre d’affaires. Certains produits sont très « météo-sensibles » mais représentent des volumes de vente trop faible pour faire ce travail de modélisation.

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS