Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

A Londres, un drone aurait heurté un avion et il ne s'est rien passé

Pierre Monnier , , ,

Publié le

Un avion britannique aurait heurté "un drone" selon le pilote de l’appareil alors qu’il s’apprêtait à atterrir à l’aéroport Heathrow de Londres. L’Airbus A320 de la British Airways s’est pourtant posé en toute sécurité et n’a subi aucun dommage.

A Londres, un drone aurait heurté un avion et il ne s'est rien passé © Airbus

La première collision entre un avion et un drone a vraisemblablement eu lieu ce dimanche 17 avril à l'aéroport londonien de Heathrow. En janvier et février, une dizaine de drones volant à proximité d'avions ont été signalés à l'autorité britannique de l'aviation civile. 

 

Une enquête ouverte

Ce 17 avril, le pilote d'un Airbus A320 en provenance de Genève a signalé un impact, à l’avant de l’avion, à quelques minutes d’entamer sa manœuvre d’atterrissage à l’aéroport Heathrow de Londres. Interrogé par la police, le pilote a déclaré qu’il "pensait qu’il s’agissait d’un drone". L’appareil a pu se poser sans encombre.

L’Airbus A320-232 immatriculé G-EUYP n’a subi aucun dégât lors de la collision. Il a d’ailleurs repris son programme de vol normalement en partant pour Newcastle dans l’heure qui a suivi l’incident.

Une enquête est menée par la section investigation des accidents aériens britanniques (AAIB). Mais aucune trace du supposé drone à l’origine de la collision n’a été retrouvée. Aucune indication quant à sa taille n’a également été rendu publique.

Des alertes lancées depuis l’été 2015

Interrogé par The Telegraph, Philippa Oldham, à la tête des transports et des infrastructures à l’Institution des ingénieurs en mécanique, l’assure : "Un impact [entre un drone et un avion] peut potentiellement aller de rien à l’explosion de l’appareil." Il ajoute que : "Actuellement, il y a beaucoup de modélisation de scénarios pour regarder plus en détail la gravité des impacts. Les dommages causés dépendent de facteurs tels que la taille, la direction, la vitesse et l’emplacement de la collision."

Hormis ces modélisations de scénarios, cet incident rappelle qu’aujourd’hui, aucune étude n’a démontré de manière officielle le résultat d’une collision entre un drone et un avion.

Pierre Monnier

 

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

18/04/2016 - 17h04 -

et on a testé des drones dans les réacteurs/turbines ? ou dans les hublots du cockpit ?

(et on a testé des drones dans les réacteurs/turbines ? ou dans les hublots du cockpit ? la répétition, c'est pour le 100 caractères minimum)
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle