À Londres, les gymnastes sautent, avec adresse, sur la chimie !

,

Publié le

La grâce, la force et l’adresse se sont donné rendez-vous au North Greenwich Arena   avec la gymnastique artistique, la gymnastique rythmique et, depuis les jeux olympiques de Sydney en 2000, le trampoline. Des épreuves toujours plus nombreuses qui voient se multiplier des accessoires permettent ainsi à la chimie d’innover afin de sécuriser les sportifs tout en augmentant leur performance.

À Londres, les gymnastes sautent, avec adresse, sur la chimie !

La magnésie pour rester accrocher

Ainsi, avant certaines épreuves telles que la poutre, les barres parallèles et autre agrès, on voit le gymnaste se frotter les mains d’une poudre blanche.  Couramment appelée « magnésie » dans le monde du sport, cette poudre blanche est, en réalité, du carbonate de magnésium (MgCO3).

Si les gymnastes ne peuvent s’en passer, c’est que la magnésie permet une meilleure prise sur les différents agrès et leur permet d’absorber la sueur des mains et de les assécher.

Les mêmes propriétés auront convaincu les haltérophiles et  les escaladeurs pour leur discipline.

Le nylon pour mieux sauter

Pour faire sauter les gymnastes au plus haut niveau,  les trampolines de nos jeux olympiques utilisent une toile de nylon tressée. En effet, cette fibre bien courante dans nos textiles est connue pour ses propriétés d'élasticité et de résistance. Mais, il s’agit avant tout d’une matière plastique de type polyamide. Si celui-ci fait gagner nos athlètes aux jeux olympiques depuis 12 ans, rappelons que le nylon a été inventé le 28 février 1935 par Wallace Carothers, un chimiste américain qui travaillait pour DuPont de Nemours.

Le polyéthylène pour se réceptionner !

Le polyéthylène est à l’honneur avec les tapis qui jonchent la salle omnisport "North Greenwich Arena". Prêt à réceptionner le gymnaste en cas de chute ou tout simplement en fin d’épreuve, ces tapis de sol sont  en polyéthylène ultra léger recouverts d'une housse en polyester enduite de PVC.

Le polyéthylène à cellules fermées absorbe l’énergie provoquée par le saut et permet au tapis de reprendre sa forme initiale tout en amortissant le saut du gymnaste dont la réception devra être parfaite afin de prétendre à la médaille d’or.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte