A la peine dans son activité de jets d'affaires, Bombardier va supprimer 1750 emplois

Reconnaissant la faiblesse de la demande pour sa gamme Global, le canadien Bombardier a annoncé ce jeudi 14 mai qu'il allait supprimer 1750 emplois dans cette division.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

A la peine dans son activité de jets d'affaires, Bombardier va supprimer 1750 emplois
Bombardier va supprimer 1.750 emplois dans sa division avions d'affaires en raison de la faiblesse de la demande pour sa gamme Global. /Photo d'archives/REUTERS/Bobby Yip

Bombardier a annoncé ce jeudi 14 mai qu'il comptait supprimer 1.750 emplois dans sa division avions d'affaires en raison de la faiblesse de la demande pour sa gamme Global.

"Bombardier Avions d’affaires a confirmé aujourd’hui que la situation économique actuelle et les enjeux géopolitiques de certains marchés, dont l’Amérique latine, la Chine et la Russie, affectent le nombre de nouvelles commandes dans l’ensemble de l’industrie. Par conséquent, Bombardier Avions d’affaires va réduire sa cadence de production des avions Global 5000 et Global 6000", explique le constructeur aéronautique canadien dans un communiqué.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Bombardier a publié ses trimestriels la semaine passée et averti qu'il pourrait réduire la production de la gamme Global. La division avions d'affaires a produit un résultat stable au premier trimestre mais les commandes en net ont chuté à 19 contre 46 un an auparavant.

Le groupe canadien a dit que les compressions d'effectifs débuteraient en juin et se poursuivraient jusqu'au premier trimestre 2016. Elles toucheront les sites de Montréal (1.000), Toronto (480) et Belfast (280).

Il emploie près de 70.000 personnes, dont 11.600 environ dans la division avions d'affaires.

Bombardier avait annoncé jeudi dernier qu'il préparait la mise sur le marché d'une part minoritaire du capital de Bombardier Transport, sa division de matériel ferroviaire.

L'opération devrait intervenir au cours du quatrième trimestre, sous réserve de conditions de marché favorables, précise le groupe canadien, ajoutant que la principale place de cotation de Bombardier Transport serait l'Allemagne.

Avec Reuters (Euan Rocha, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS