Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

A la conquête des filles

Publié le

Pressées par les recruteurs, les écoles d'ingénieurs tentent de les attirer davantage. Non sans mal.

A la conquête des filles

Elles sont toujours aussi rares. Les filles représentent 26 % des élèves des écoles d'ingénieurs, selon une enquête réalisée en janvier 2007 par «L'Usine Nouvelle» auprès de 160 établissements. D'année en année, les chiffres ne varient guère : la proportion était de 22 % en 1995, d'après le Conseil national des ingénieurs et scientifiques de France (CNISF). Plus nombreuses en agronomie et en chimie, elles sont quasi absentes de filières comme la mécanique ou l'automatique. Les raisons sont connues. «On détourne les filles des univers mathématiques et scientifiques dès leur plus tendre enfance», indique Christiane Tincelin, la présidente de la commission égalité hommes-femmes de la Conférence des grandes écoles (CGE).

Le manque d'attractivité des métiers industriels n'arrange pas la situation. «Le problème est d'autant plus aigu que les entreprises veulent aujourd'hui recruter plus de jeunes femmes», constate Eddie Soulier, le directeur du centre d'innovation pédagogique de l'Université de technologie de Troyes (UTT). Une pression qui pousse les écoles à l'action. L'UTT a monté un «chat», le 22 février, pour recueillir les impressions des étudiantes sur leur place dans les filières scientifiques, leur vision des femmes dans l'industrie... Ces témoignages serviront à bâtir des opérations de communication.

Le 8 mars, Journée de la femme, c'est l'association   Elles bougent qui propose une rencontre sur les ingénieures dans les secteurs du transport, à l'Estaca. Et durant la seconde quinzaine de mars, la CGE organisera une campagne de sensibilisation sur le thème «Ingénieures : un avenir au féminin», avec des débats. «Nous devons faire évoluer les représentations culturelles dans l'ensemble du système éducatif», explique Christiane Tincelin. Un chantier ambitieux qui prendra du temps.

Patricia Laurent

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle