Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

A l'étranger, les vins et spiritueux français peuvent remercier le cognac et le champagne

Gaëlle Fleitour , , ,

Publié le

Infographie Portés par le cognac et le champagne, les vins et spiritueux français ont cru de 8,5% à l’export l’an dernier. Faisant du secteur le second excédent commercial de la France.

A l'étranger, les vins et spiritueux français peuvent remercier le cognac et le champagne
Les ventes de Champagne à l'export sont maintenant égales à celles réalisées en France.
© CC. Pixabay/Didgeman

Pour booster ses exportations, l’agroalimentaire peut toujours compter sur ses alcools. L’an passé, ces derniers ont vu leur chiffre d’affaires progresser de 8,5%, atteignant 12,9 milliards d'euros. De quoi placer le secteur "au rang de second excédent commercial de la France", se félicite Antoine Leccia, le président de la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS).

Les Etats-Unis et la Chine, bons clients

Les volumes, eux, ont progressé de 5%, atteignant 198,6 millions de caisses de douze bouteilles de vins ou d'alcools. Où sont-elles parties ? Aux deux tiers en dehors de l’Union Européenne, les Etats-Unis constituant notre premier client, représentant près d’un quart des ventes, en hausse de 10%. Suivis du Royaume-Uni, puis de la Chine, avec 1,2 milliard d'euros d’achats, en hausse de 25%.

Vigilance sur les traités internationaux en cours

La FEVS est donc particulièrement attentive aux accords internationaux de libéralisation commerciale bouclés avec le Japon et le Canada, ou en cours de discussion avec l’Amérique Latine via le Mercosur. "Il est primordial pour notre secteur d'une part de poursuivre des accords de libre-échange ambitieux avec les marchés clés du monde entier, de lutter contre les barrières commerciales et de renforcer la protection des indications géographiques", estime Antoine Leccia. Mais aussi "de renforcer notre capacité à exporter, pour préserver et développer les 300 000 emplois liés à nos exportations, principalement dans les territoires ruraux."

Ce boom des exportations tient en bonne partie au succès du cognac, représentent 23,7% des ventes de vins et spiritueux à l’étranger, en hausse de 10,8% en valeur et 8,7% en volume. Mais aussi au regain en compétitivité des vins hexagonaux, représentant 67% des ventes (en croissance de 9,6% en valeur et 6% en volume), grâce à la remontée des prix des concurrents italiens et espagnols. Parmi eux, les vins effervescents progressent fortement, le champagne en tête avec 21% du chiffre d’affaires des vins et spiritueux à l’export.

 

 
test
Infogram

 


Le champagne, désormais autant vendu à l’étranger qu’en France


L’an dernier, les ventes totales en volume (de 307,3 millions bouteilles, en hausse de 0,4%) de ce vin pétillant iconique ont d’ailleurs été réalisées à 50% à l’étranger, en progression de 3,5%, selon le Comité Champagne. Une chance, alors que les ventes sur le marché français reculaient de 2,5%, en raison d’un mois de décembre décevant. "Grâce à l’exportation et à la valorisation de ses cuvées, la Champagne réalise le chiffre d’affaires record de 4,9 milliards d’euros", se réjouit Jean-Marie Barillère, président de l’Union des Maisons de Champagne et co-président du Comité Champagne.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle