A l’approche de la COP21, Alstom Transport chiffre ses ambitions en matière d’efficacité énergétique

COP21 oblige, Alstom Transport affiche ses objectifs d’efficacité énergétique. D’ici à 2020, le constructeur veut réduire de 20% la consommation énergétique de ses trains et de 10% l’intensité énergétique de ses sites.

Partager

Il n’y a pas que les pays qui s’engagent pour la COP21. Les entreprises aussi. Alstom Transport a présenté devant la presse, le 10 septembre en son siège de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), ses "nouvelles ambitions en matière d’efficacité énergétique". Le constructeur ferroviaire veut d’une part réduire de 20% la consommation énergétique de ses trains et d’autre part diminuer de 10% l’intensité énergétique de ses usines et sites. Deux objectifs qui se rapportent aux niveaux de 2014.

"Nous avons déjà progressé sur l’intégration de la dimension environnementale dans notre activité. Nous avons tout en place pour atteindre nos objectifs", avance Cécile Texier, directrice du développement durable. Véronique Andries, directrice éco design, rappelle que le groupe a introduit l’écoconception il y a plus de dix ans et compte aujourd’hui plus de 100 experts dans ce domaine. Les progrès sur la recyclabilité en fin de vie lui permettent d’afficher un taux de recyclabilité allant jusqu’à 95% pour ses trains (contre 87% il y a dix ans).

Train à hydrogène

Concernant l’énergie, Alstom revendique avoir déjà réduit l’intensité énergétique de ses opérations (comptée en kilowattheures par heure travaillée) de 18% depuis 2008. Et compte poursuivre en étendant la gestion centralisée des bâtiments, la variation de vitesse pour les compresseurs d’air, les LED, etc. Côté produits, Alstom compte sur ses innovations pour améliorer la performance de ses trains.

Le Nouveau TGV doit ainsi consommer 35% d’énergie en moins par passager-kilomètre. Le français travaille aussi avec cinq Länder allemands pour développer un train de passagers animé par une pile à combustible (fonctionnant à l’hydrogène). Deux prototypes sont prévus pour 2018. De quoi retrouver le beau panache des locomotives à charbon, sans la pollution.

Manuel Moragues

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS