A Genève, Quant communique sur une batterie à l'eau salée pour les voitures électriques

Les véhicules électriques sont de plus en plus populaires, notamment grâce aux modèles luxueux de Tesla Motors, mais restent limités dans leurs capacités par les batteries qu'ils utilisent. L'entreprise nanoFlowCell veut y remédier à l'aide d'une nouvelle batterie qu'elle développe, et qu'elle a présentée au Salon de Genève au travers d'un imposant prototype de recherche.

Partager
A Genève, Quant communique sur une batterie à l'eau salée pour les voitures électriques

Nunzio La Vecchia, directeur technique et fondateur de l'entreprise nanoFlowCell, basée au Liechtenstein, a présenté mardi 4 mars au Salon international de l'automobile de Genève la nouvelle version de son prototype Quant, dont un autre modèle, le NLV Quant, avait été dévoilé sur ce même salon en 2010.

Baptisée Quant e-Sportlimousine, cette voiture électrique n'est pas destinée à la vente, mais elle n'est pas non plus un concept car. C'est un véhicule de recherche dont l'objectif est de tester sur la route la technologie de stockage d'énergie par batterie à flux développée par nanoFlowCell. Les "batteries" à flux, qui sont en réalité plutôt une combinaison d'une pile à combustible et d'un accumulateur électrochimique, ont été développées dans les années 1970.

Il en existe plusieurs types, mais celle utilisée par la Quant est basée sur un principe de réaction d'oxydoréduction (redox) classique, c'est-à-dire qu'elle possède deux réservoirs contenant des solutions électrolytiques (ionisées), qui sont séparés par une membrane semi-perméable qui permet un échange de protons entre eux, convertissant l'énergie chimique en électricité.

Cette technologie présente un certain nombre d'avantages par rapport aux autres alternatives aux carburants classiques, notamment les batteries au lithium-ion. Par exemple son faible taux de dégradation à la décharge, l'absence de vulnérabilité au froid ou de danger en cas d'endommagement du système, et la possibilité de la recharger lentement par courant électrique (la cellule électrochimique étant aussi capable de convertir le courant en énergie chimique stockée dans les réservoirs) ou rapidement en changeant les solutions électrolytiques directement via une pompe, comme pour un véhicule à essence.

Elle permet aussi de présenter le véhicule sous un aspect marketing attrayant, en disant qu'il "fonctionne à l'eau salée" (voir la vidéo ci-dessous). Mais les choses ne sont évidemment pas si simples, et le principal désavantage de ces systèmes, outre qu'ils sont complexes à mettre en œuvre et nécessitent beaucoup d'électronique (capteurs, etc.), est que leur capacité de stockage est liée à la taille des réservoirs. Dans le cas présent, la Quant e-Sportlimousine possède 2 réservoirs de 200 litres chacun, et son autonomie estimée est de 400 à 600 km au maximum.

Au-delà de cette technologie de stockage d'énergie, qui est le cheval de bataille de nanoFlowCell (qui est par ailleurs le nom de la techno en plus d'être celui de l'entreprise), ce véhicule électrique a été conçu pour être visuellement imposant. Plus de 5,25 m de long et 2,2 m de large (pour accommoder la taille des réservoirs), équipé de portes papillon et d'un tableau de bord entièrement numérique avec une finition en bois, il tient clairement à se distinguer comme étant haut de gamme. Et sa puissance n'est pas en reste, avec une vitesse maximale de 380 km/h (et une accélération de 0 à 100 km/h en 2,8 secondes) pour un poids de 2 300 kg avec les réservoirs pleins, rendue possible par ses quatre moteurs électriques, un pour chaque roue. Ils dégagent chacun une puissance maximale de 231,2 ch, pour un total cumulé de 925 ch.

Le concepteur prévoit de fabriquer au moins quatre modèles roulant pour effectuer des essais cette année. Les recherches vont également continuer afin d'améliorer les performance de la batterie, avec en vue une certification pour circulation sur la voie publique de la Quant e-Sportlimousine d'ici 2015.

Découvrez ci-dessous des images (cliquables pour agrandir) de la Quant e-Sportlimousine :


Tableau de bord


Vue des portes papillon et des quatres sièges


Arrière du véhicule

Les specifications techniques détaillées :

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'hebdo de la techno

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles clés de l'innovation technologique

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS