Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

A Francfort, le patron de PSA donne la priorité au projet industriel

, , , ,

Publié le

Le président du directoire de PSA Peugeot Citroën s'est montré optimiste à l'ouverture du salon de Francfort, anticipant une amélioration dès le second semestre 2013 et une croissance des ventes en Europe en 2014. Philippe Varin souhaite surtout "approfondir le projet industriel", à savoir continuer de peaufiner son alliance avec General Motors et la restructuration des usines en Europe, tout en accélérant dans la montée en gamme et l'internationalisation du groupe.

A Francfort, le patron de PSA donne la priorité au projet industriel © D.R.

Après la crise, l'heure est à l'optimisme dans l'automobile. Après le patron de Renault Carlos Ghosn, qui prévoit des ventes record dans le monde cette année et en 2014, c'était au tour du président du directoire de PSA Peugeot Citroën d'anticiper une reprise rapide pour le secteur. Il s'est exprimé, ce mardi 10 septembre, à l'occasion d'une table-ronde avec la presse organisée pour l'ouverture du salon de Francfort.

"Le pire pour l'automobile est derrière nous, qu'on parle du groupe ou du secteur", a déclaré Philippe Varin, qui mise sur "une améloration" dès le second semestre 2013. Pour 2014, le dirigeant prévoit en outre "une croissance légèrement positive en Europe".

Dans ce contexte de reprise, le patron de PSA a indiqué qu'il n'y avait "pas d'urgence financière pour le groupe", liant la stabilisation du marché à une améliration des finances du groupe. Une amélioration toute relative, PSA devrait en effet encore brûler plus d'un milliard d'euros de cash cette année.

"Approfondir le projet industriel"

Pour Philippe Varin, l'essentiel est donc pour le moment de se concentrer sur la stratégie industrielle, qui, une fois mise en place, permettra d'aborder plus sereinement les questions liées aux financements et aux modifications de la compostion du capital de PSA.

"L'important c'est d'approfondir notre projet industriel, a-t-il insisté, c'est-à-dire de travailler sur l'alliance avec General Motors (GM), de poursuivre la restructuration de nos usines en Europe, de continuer notre montée en gamme ainsi que la différenciation des marques et aller plus loin dans l'internationalisation du groupe, surtout en Chine et en Amérique Latine".

Encore beaucoup de questions concernant l'alliance avec GM

Concernant GM, Philippe Varin a fait savoir que la prochaine génération de moteur 3 cylindres (EB) sera développée avec l'américain, ce qui représente l'un des rares points à avoir été défini dans le cadre de l'alliance. Sur la question du mini monospace de segment B et du monospace de segment C qu'ils comptent produire ensembe, "un certain nombre de jallons industriels ont été posés" mais la question de la localisation de leur production n'a pas encore été tranchée.

"Nous investissons trois milliards d'euros par an en R&D", a enfin souligné Philippe Varin, précisant que le groupe était toujours à la recherche de partenaires industriels pour les projets Hybrid Air et la boîte DCT à double-embrayage.

Julien Bonnet, avec Pauline Ducamp à Francfort

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

11/09/2013 - 10h26 -

nous ne connaissons pas le détail des accords (sur le sol américain) entre GM et PSA. C'est peut être la raison de votre incompréhension (et la mienne).
Salutations
Répondre au commentaire
Nom profil

10/09/2013 - 12h50 -

Et pourquoi les USA ca n'interresse pas le groupe PSA ?
Trop grand ? Marché trop porteur ? Trop d'argent ?
Vaut mieux laisser tous les concurrents se faire la cerise sur les USA et de se concentrer sur des marchés difficiles ou aléatoires.

Quand je vois qu'en Chine, PSA est obligé de faire des joint-venture pour commercialiser ses véhicules et donc ne toucher que la moitié des revenus alors qu'aux USA, rien de tout ça et le marché est aussi dynamique qu'en Chine, je ne comprends pas.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle