Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

A Euronaval, Florence Parly annonce un successeur au porte-avions Charles-de-Gaulle

Olivier James ,

Publié le

La ministre des Armées Florence Parly a annoncé durant le salon Euronaval le lancement du programme de porte-avion qui succédera au Charles-de-Gaulle. La phase d’étude doit durer 18 mois.

A Euronaval, Florence Parly annonce un successeur au porte-avions Charles-de-Gaulle
Le porte avions Charles de Gaulle aura un successeur après 2030.
© Alex Paringaux

Le successeur du Charles-de-Gaulle pointe à l’horizon. A l’occasion du salon de l’industrie navale de défense Euronaval, qui se déroule du 23 au 26 octobre au Bourget, la ministre des Armées Florence Parly a annoncé lors de l’ouverture de l’événement le lancement du programme de porte-avions qui devra succéder au Charles-de-Gaulle. La phase d’étude qui s’amorce durera 18 mois et devrait représenter un budget d’environ 40 millions d’euros, comme le précise une source ministérielle.

Certes le Charles-de-Gaulle a encore de belles années devant lui. "Aujourd’hui, le Charles-de-Gaulle finit sa remise à niveau, a expliqué la ministre dans son discours. Dès le premier trimestre 2019, il pourra repartir en mission opérationnelle avec l’ensemble de son groupe aéronaval […]." Mais les cycles longs de cette industrie obligent à l’anticipation. "Cette étape une, qui se lance aujourd’hui, c’est la phase d’étude. C’est déterminer ensemble ce que nous voulons et comment nous le voulons pour notre futur porte-avions."

Une phase d'étude qui court jusqu'en 2020

A savoir : quels types de missions pour ce futur porte-avions, quels besoins en systèmes de combat, quelle articulation avec son escorte… "La deuxième question que nous aborderons, c’est celle des caractéristiques de notre futur porte-avions en fonction de ce que sera l’état de l’art technologique en 2030, a continué Florence Parly. Nous avons lancé en coopération avec l’Allemagne, l’avion de combat du futur, le SCAF. Le porte-avions devra être en mesure de l’accueillir dans toutes ses capacités." Et la ministre d’évoquer également le type de propulsion qui devra être choisi, nucléaire ou classique.

L’annonce de ce programme intervient alors que le secteur de la défense bénéficie dans le cadre de la loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 d’une hausse de son budget. "En prévoyant d’investir 295 milliards d’euros pour notre défense d’ici 2025, la LPM nous permet d’aller vers notre objectif, consacrer 2% de notre richesse nationale à la défense", a rappelé la ministre des Armées. En 2019, les crédits de défense vont atteindre 35,9 milliards d’euros, soit une augmentation de 1,7 milliard par rapport à l’exercice précédent.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

23/10/2018 - 14h42 -

Vieille photo : le SEM est démobilisé depuis l'été 2016 ...
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle