Transports

A Dijon, six promesses de services intelligents grâce à la data

, , , ,

Publié le

Le projet de ville intelligente « OnDijon » promet aux usagers des services « augmentés » et performants, grâce à la data. Décryptage à travers six exemples concrets qui doivent améliorer le service rendu et réduire les coûts de gestion dans des domaines aussi variés que l'éclairage, les transports, la sécurité ou les relations avec les citoyens.

A Dijon, six promesses de services intelligents grâce à la data
La gestion des équipements connectés de la métropole est centralisée dans un unique poste de pilotage.
© BOUYGUES

Champagne et petits fours : Dijon Métropole a inauguré, jeudi 11 avril 2019, le centre de supervision urbaine associé, qui permet de piloter à distance, depuis un même lieu, les principaux services municipaux : police, vidéosurveillance, circulation, information aux habitants, service de déneigement.

Confié à un consortium d'entreprises piloté par Bouygues Energies & Services, mandataire d'un marché de conception, réalisation, exploitation et maintenance (Crem), avec Citelum (groupe EDF), Suez et Capgemini, le déploiement du projet sur les vingt-trois communes de l'agglomération s'étirera sur les douze prochaines années, la durée du contrat, dont le montant atteint 105,3 millions d'euros (HT), dont 53 millions d'euros d'investissements. Et son modèle économique « repose sur les économies réalisées », a répété François Rebsamen, maire de Dijon et président de la Métropole. Les premières technologies de pilotage des équipements publics (feux tricolores, caméras de vidéosurveillance) sont déployées depuis l'an dernier. A terme, la collectivité veut mettre ses données à disposition des entreprises du numérique pour la création de services aux citoyens.

Voici six promesses concrètes.

1. 65 % d'économies en éclairage public

C'est la source principale d'économies sur laquelle se sont engagés Bouygues Energies & Services et Citelum (groupe EDF) : une baisse de 65 % de la facture de l'éclairage public au terme du contrat. Les points lumineux du réseau public seront remplacés par des luminaires Led au rythme de 1 500 par an. La puissance d'éclairement sera modulée en fonction des usages (commerces, quartiers résidentiels) et de la fréquentation de la voirie (boulevards extérieurs, zones pavillonnaires). Dans les quartiers résidentiels, des systèmes de détection renforceront l'intensité lumineuse au passage de piétons ou cyclistes.

Une application mobile pour permettre aux habitants de signaler aux services tout désordre sur l'espace public.

2. Priorité aux bus aux carrefours

Tous les bus des lignes majeures du réseau intercommunal que gère Keolis (celles que relient les points cardinaux et circulent sur le boulevard périphérique) deviennent prioritaires aux carrefours, par rapport à la circulation automobile. A 200 mètres environ de l'approche du carrefour, l'émetteur radio installé dans le bus, par ailleurs géolocalisé, entre en communication avec le récepteur radio des feux tricolores, qui passeront au vert. Baptisé Prioribus, ce système de déclenchement de priorité aux feux tricolores vise à augmenter la vitesse commerciale des bus et, par ricochet, une réduction sensible de charges d'exploitation.

3. Une application mobile pour les alertes citoyennes

Fin 2019, Capgemini aura achevé le développement d'une application « citoyenne sur smartphone ». Elle permettra aux habitants de l'agglomération de signaler aux services municipaux tout désordre sur l'espace public : chute d'arbre, dégradation de la chaussée, poubelle non vidée, encombrants oubliés, etc. L'information, qui transite par le réseau 4G de la téléphonie mobile, est authentifiée par une photographie et, en option, une géolocalisation - que l'utilisateur peut refuser. Réceptionnée au centre de supervision urbain, elle est transmise au service municipal compétent, qui avisera de l'urgence à traiter le problème. Si l'intervention est jugée impérative, les équipes de terrain les plus proches du lieu de l'incident, repérées grâce à la géolocalisation de leurs véhicules (119 équipés d'ici fin 2019) sont prévenues. L'application, qui est actuellement en test au sein de l'équipe projet aura probablement comme support MyDijon, le service municipal dématérialisé utilisé pour les actes d'état civil, la réservation et le paiement de la restauration scolaire, des services de la petite enfance ou, encore, d'activités sportives. Ce type d'information est aujourd'hui communiqué aux mairies par téléphone.

Vidéosurveillance, circulation, information aux habitants... le pilotage se fait à distance depuis un même lieu

4. Des aires de livraison dotées de capteurs

C'est une plainte récurrente faite par les commerçants aux services municipaux : les aires de livraison ou les stationnements « minute » dans l'hyper-centre de Dijon sont souvent occupées par des résidents, jusqu'au petit matin, et des chalands, la journée. En cas de stationnement jugé abusif, c'est-à-dire pendant une période plus longue que la durée moyenne d'une livraison, un capteur informera directement la police municipale. Deux technologies se présentent : un capteur émetteur au sol relayé par ondes radio ou jumelé à une caméra. Le choix n'est pas encore opéré. A terme, les données relatives à leur disponibilité en temps réel seront mises à disposition des professionnels de la livraison, via une application sur smartphone.

5. Des systèmes de détection incendie et d'intrusion à distance

Les systèmes actuels de détection incendie et anti-intrusion des bâtiments publics seront progressivement remplacés par une nouvelle génération, connectée au poste de commandement par l'intermédiaire du réseau de fibre optique. Ils permettront de détecter le lieu précis d'un départ de feu ou de tentative d'intrusion. La patrouille d'intervention prévenue saura précisément où est localisé l'incident. Treize équipements recevant du public ont été identifiés pour recevoir cette installation à l'occasion d'une rénovation du bâtiment. La bibliothèque municipale de Dijon et la patinoire ont été équipées en 2018 et l'Hôtel de Vogüe, lieu d'exposition, est le prochain sur la liste. Le contrat prévoit, à terme, le même type d'installation sur 180 bâtiments et sites du territoire du Grand Dijon.

6. Des services pour rendre la ville plus facile à vivre

Un appel à idées a été lancé auprès de start-up, visant à recueillir des projets de service pour améliorer les déplacements. Par exemple, proposer un itinéraire alternatif aux automobilistes en cas de bouchon ou des parcours doux (transports en commun et marche) sur les trajets domicile-travail. Le consortium mené par Bouygues, qui mettra les données à disposition des start-up choisies, les accompagnera dans le développement d'objets connectés en les finançant directement.

 

[Article issu du Moniteur, première publication le 12 avril 2019]

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte