A coup de big data et de réalité augmentée, Airbus déploie ses services

Si les hausses de cadences de production demeurent les principaux enjeux industriels pour l’avionneur, le développement des services s’accélère. Et prend appui sur les technologies numériques.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

A coup de big data et de réalité augmentée, Airbus déploie ses services

Faire de l’avion un produit de grande consommation. C’est résumé, à gros traits, l’un des objectifs à long terme d’Airbus qui organise à Hambourg (Allemagne) son grand raout sur l’innovation, du 30 et 31 mai. Si nombre de nouveautés concernent la production d’appareils, à l’instar de l’impression 3D et des exosquelettes, force est de constater que le développement des services dédiés aux compagnies aériennes constitue un champ que l’avionneur défriche à peine. Avec comme fil rouge la volonté de simplifier et optimiser l’utilisation des avions pour des compagnies aériennes soucieuses de réduire leurs coûts d’exploitation, et comme moteur d'innovation les technologies numériques.

A l’heure actuelle, du fait de l’impressionnante hausse des cadences de production assurée ces dernières années, la part des services dans le chiffre d’affaires du groupe a eu tendance à se tasser en valeur relative, pour s’établir en 2015 à 5%. Fort de 5500 salariés – soit 10% des effectifs du groupe – cette activité cache une grande variété d’offres déjà mises en oeuvre par 400 compagnies aériennes, de la maintenance à la formation des pilotes, en passant par la gestion du trafic aérien. Mais ce business encore peu connu, qui a notamment pris de l’ampleur grâce à des acquisitions ciblées (ProSky, Navtech…), pourrait générer un chiffre d’affaires deux fois plus important d’ici 2020, selon nos informations.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

la maintenance prédictive sur les rails

Preuve de cette volonté de ne pas arrêter son business au seul assemblage d’appareils, Airbus a annoncé lors de l’événement que Delta Air Lines devenait le client de lancement de sa nouvelle offre de maintenance prédictive. Une application web qui fait partie d’une plateforme de solutions développée en partenariat avec IBM et qui s’appuie sur le big data. Objectif : mieux prévoir les pannes et anticiper les besoins de maintenance, grâce à l’analyse des innombrables données enregistrées lors des vols des appareils.

"Cette solution permettra à nos équipes d'ingénierie et de maintenance de détecter à l’avance des défaillances sur nos composants et nos systèmes afin de réduire d’éventuelles interruptions opérationnelles, a fait savoir Jim Jackson, responsable de la maintenance prédictive de Delta Air Lines dans un communiqué. Cela nous aidera également à maximiser le taux de rotation de nos A330 ainsi que la fiabilité des systèmes et de faire passer les opérations de maintenance de l’imprévisible au prévisible". Une offre de service qu’Airbus compte à terme pouvoir appliquer à l’A320, à l’A380 et à l’A350.

airbus développe une boite à outils de services

Plus en amont dans la relation client, Airbus a profité des innovations Days pour présenter l’usage qui pouvait être fait de la réalité augmentée dans l’univers des services. Dans une vidéo de présentation, on peut entendre Michael Lau, responsable du design des cabines à Hambourg vantait les mérites de cette technologie déjà déployée pour l’A350 : "Dans le passé, nous avions des catalogues de 50 centimètres d’épaisseur devant vous et vous deviez ne sélectionner que quelques pages et imaginer comment ce serait à la fin".

Avec la réalité augmentée, les clients munis d’un casque peuvent visiter des cabines qui n’existent pas encore, avec un luxe de détails, et procéder sans coûts supplémentaires à des ajustements. Une utilisation immersive de la réalité augmentée en 3D qui n’est pas sans rappeler le centre de réalité immersive de Dassault Aviation au niveau de son siège à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), utilisée pour le développement de ses appareils.

Ce n’est pas tout : Airbus a dans ses cartons un éventail de solutions qui sera déployé dans les prochaines années, toutes basées sur l’analyse de données numériques. Des exemples ? Optima permet de mieux échelonner les opérations de maintenance en fixant des priorités, 3D Scan offre la possibilité de déterminer en un temps record les dommages sur une partie du fuselage et de diagnostiquer le type de réparation ad hoc, quant à SWITS, il s’agit d‘un outil dédié aux pannes sur les câblages. Dans les années à venir, Airbus ambitionne de vendre plus que des avions.

Olivier James

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS