A Chennai, Renault et Nissan expérimentent leur rapprochement global

Carlos Ghosn a lancé en janvier une nouvelle étape d'intégration au sein de l'Alliance entre Renault et Nissan. Dans l’usine de Chennai, en Inde, ingénieurs et opérateurs appliquent déjà ces préceptes.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

A Chennai, Renault et Nissan expérimentent leur rapprochement global

Dans une chaleur de four, un Renault Duster suit sur la ligne un Nissan Terrano. De l'autre côté de l'atelier, ce sont des Nissan Micra et les premiers exemplaires de la Datsun GO qui occupent la seconde ligne. Bienvenue à l'usine de Chennai, au Sud de l'Inde. Premier - et unique - site commun, Renault et Nissan y appliquent au quotidien les préceptes exposés en janvier par Carlos Ghosn lors de la convention annuelle des directeurs de l'Alliance.

Alliance Manufacturing System

Le manufacturing doit désormais être dirigé au niveau de l'Alliance, non plus au niveau des marques, pour renforcer les synergies. Or cette philosophie s'applique depuis 2010, date de la mise en production de l'usine, construite par Nissan et occupée rapidement par Renault pour localiser sa production. Le site développe depuis l'AIMS, le système de production intégré de l'Alliance qui mélange les meilleurs process franco-japonais. Sur le terrain, les cinq modèles Renault et cinq modèles Nissan sont assemblés avec des process hybrides. Les convoyeurs de pièces ont, par exemple, été développés selon un concept Renault, mais les bancs de tests pour déceler les vibrations et fuites viennent de chez Nissan.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Au niveau du sertissage, le bas du process vient de chez Nissan, quand le câble rotatif a lui été fourni par Renault" explique un ingénieur. Et si à l'emboutissage, le benchmark ne se fait qu'avec les usines Nissan, l'une des presses vient du site Renault de Sandouville (Seine-Maritime). "L'AIMS donne à la fois une efficacité de production et des coûts très bas" résume Akira Sakurai, directeur de l'usine de Chennai.

L'ingénierie aussi

Comme dans le projet annoncé par Carlos Ghosn, l'ingénierie est aussi concernée. En Inde, les ingénieurs travaillent pour les deux marques sur tous les projets. Karim Mikkiche, le directeur général du centre technique de L'Alliance en Inde, est un des rares directeurs d'ingénierie à disposer d'une carte de visite estampillée "Alliance". Le centre de 4 500 personnes est aujourd'hui le seul dans le monde qui soit commun à Renault et Nissan.

"Nous faisons de la localisation et de l'adaptation de produit, explique Karim Mikkiche. Désormais, nous allons aussi travailler dans la phase amont, en relation avec les directeurs produits Renault et Nissan pour définir et développer dès le début des produits propres au marché indien". Le center technique est en pointe sur le développement du futur projet de véhicule à bas coûts basé sur la plateforme CMF-A.

Un laboratoire

Avec 29 ans de moyenne d'âge, les ingénieurs du centre ne s'embarrassent d'une culture maison Renault ou Nissan. Mais Karim Mikkiche veille en permanence au grain. "Sur un projet, nous utiliserons par exemple une méthode Nissan, mais si pour Renault, un point décisif n'est pas traité, alors nous adapterons avec un process Renault, précise le directeur général. Nous mettons en commun tout ce que nous pouvons et dès que ça met en cause une marque, nous divergeons".

Karim Mikkiche avoue que cette approche l'amène à traquer les doublons au quotidien. Mais il assume pleinement que le centre joue un rôle de laboratoire. "Carlos Ghosn est venu, il regarde ce que nous faisons" explique-t-il. Le patron de l'Alliance Renault-Nissan devrait s'exprimer sur la mutualisation lors des résultats financiers annuels de Renault le 13 février.

Pauline Ducamp, à New Delhi

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS