Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

A Carling, Total présente un projet d’avenir à effectifs réduits

, , , ,

Publié le , mis à jour le 09/09/2013 À 18H54

L’arrêt du dernier vapocraqueur de la plate-forme pétrochimique de Total à Carling (Moselle) suppose une nouvelle saignée des effectifs du site mosellan, mais s’accompagne de 160 millions d’euros d’investissements.

A Carling, Total présente un projet d’avenir à effectifs réduits © DR

L’annonce n’avait rien d’un scoop. Les salariés de la plate-forme pétrochimique de Carling (Moselle) ont appris avec résignation la fermeture de l’ultime vapocraqueur du site au second trimestre 2015. La restructuration entraînera 320 suppressions de poste tandis que les investissements projetés sur la plate-forme en créeront 110, sans recrutement. Les départs en retraite anticipés et les mesures liées à la pénibilité, qui concernent 200 personnes, doivent permettre de ramener les effectifs à 344 salariés sans licenciements. Cette nouvelle saignée confirme le déclin de la plate-forme pétrochimique, qui employait encore 3 800 salariés au début des années 2000.

Total souhaite pérenniser le site mosellan

Total annonce néanmoins un investissement de 160 millions d’euros qui pérennisera le site et le placera parmi les leaders européens des  résines d’hydrocarbure et des polymères. Carling deviendra Centre européen des résines d'hydrocarbures, via sa filiale Cray Valley. Cela regroupera le centre de décision européen, la recherche-développement et la production de résines à forte valeur ajoutée : le Ricon® et le Krasol®, additifs entrant dans la composition des écrans tactiles, des pneus et des lubrifiants, et le Norsolène® utilisé dans les adhésifs transparents.

L’investissement de 80 millions d’euros représentera 60 à 70 emplois. La filière polymère sera également confortée par la création d’une unité de polypropylène compound utilisé comme substitut à l’acier dans la fabrication automobile, l’augmentation de capacité de polystyrène et la modernisation de l’unité de production de polypropylène utilisé dans la production de matériel médical et de câbles. A ces investissements cumulés de 35 millions d’euros s’ajoutent 45 millions d’euros consacrés à la logistique et aux infrastructures du site.

Pascale Braun

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle