A 5 milliards, le futur EPR sera deux fois moins cher

Alors que les EPR, complexes à construire, ont dépassé largement les budgets et les plannings, EDF veut que ses prochains réacteurs, dit EPR NM, coûtent moitié moins et soit deux fois plus rapide à construire. 

Partager
A 5 milliards, le futur EPR sera deux fois moins cher

EDF commence à préparer le renouvellement du parc nucléaire français. Pour cela, l’entreprise développe des EPR Nouveau Modèle, dit EPR NM. Il s’agit de réacteurs proches des EPR actuels mais dont la construction sera optimisée. "Nous visons à ce que la construction des EPR NM coûte 5 milliards d’euros. Et notre but est que le KWh produit par un EPR NM soit inférieur à celui produit par la moins chère des énergies renouvelables installée au même endroit", prévoit Xavier Ursat, directeur ingénierie et nouveau nucléaire chez EDF, à l’occasion d’une visite sur le chantier de l’EPR en construction à Flamanville (Manche), qui va coûter quant à lui 10,5 milliards d’euros à l’électricien.

En ce qui concerne le temps de construction, le patron prédit une durée de 6 ans. Bien inférieure aux 15 ans qui auront été nécessaires pour l'EPR d’Olkiluoto en Finlande et les 12 ans pour le réacteur français de Flamanville. Xavier Ursat entend que les deux premiers EPR NM entrent en service en 2030, sans cependant s’avancer sur leur emplacement. Xavier Ursat estime qu’il faudra environ 40 EPR NM pour remplacer le parc français existant qui compte 58 unités.

40 EPR NM en 2050

Pour réaliser un tel gain de coût et de temps, EDF et Areva travaillent de concert à améliorer le génie-civil et le montage des équipements. Par exemple, le réacteur pourrait être un peu plus grand de manière à simplifier la co-activité dans les différentes salles des bâtiments. Les travaux visent aussi à diminuer le nombre de références sur le chantier et à plus standardiser les équipements.

Outre l’EPR NM, EDF travaille sur deux réacteurs de moyenne puissance. D’une part, l’Atmea, un mini-EPR de 1150 MW développé avec le japonais MHI, qui intéresse la Turquie et l’archipel Nippon. D’autre part, une version occidentalisée du réacteur chinois Hualong (1000 MW) de CGN qui pourrait être construit en Angleterre.

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Assurance Qualité Matériaux et Procédés Spéciaux

Safran - 19/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS