A 100 ans tout juste, Duferco Beautor passe chez les Russes

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

A 100 ans tout juste, Duferco Beautor passe chez les Russes
Laminoir à froid

C’est le 29 juin 1911 très exactement que furent déposés les premiers statuts de l’entreprise longtemps connue sous le nom de Jappy et qui perdure aujourd’hui à Beautor (Aisne) sous la dénomination Duferco Coating. Cet évènement a été célébré vendredi dernier sur le site en présence des officiels de la région et tout le personnel. Celui-ci a, à cette occasion, réalisé une ouvrage illustré de 192 pages retraçant l’histoire de l’usine taillée à ses début pour 30 000 tonnes par an.

Un siècle plus tard ce site « petit » au regard des échelles du secteur sidérurgique transforme tout de même près de 300 000 tonnes par an d’acier plat. « La spécialité de cette usine est double, rappelle Guy Ancelet, directeur du site : laminage à froid et électrozingage avec une clientèle à 80% dans l’automobile. Nous ne travaillons pas pour de très grandes séries mais notre grande force c’est la flexibilité de l’outil. ». Les deux activités sont réparties dans deux immenses bâtiments sur ce site qui s’étend au total sur 24 hectares (6 ha couverts) au bord du canal de la Sambre. La ligne de laminage est dotée d’un laminoir de 2000 tonnes, d’un skinpass et de 21 fours de recuit. L’usine produit de tôles de 0.5 mm à 3mm à partir de coils de 1.8 à 6.5 mm provenant pour l’essentiel de l’usine de laminage à chaud Duferco la Louvière en Belgique par voie ferrée.
La mémoire n’est pas la seule actualité de cette usine qui travaille pour des clients comme Opel, VW, PSA ou Faurecia. Celle-ci doit quitter bientôt le giron du groupe belge Duferco pour passer entre les mains du sidérurgiste russe Novolipetsk Steel (NLMK). Le site de Beautour, avec d’autres autres actifs industriels dont une usine de galvanisation et prélaquage à Strasbourg et plusieurs sites belges (laminoirs à chaud de La Louvière et Clabecq) ou américains, étaient détenus depuis 2006 par une joint venture (la SIF) entre NLMK et le groupe Duferco. Ce dernier, fondé par l’italien Bruno Bolfo voilà 30 ans dans le négoce sidérurgique, s’était peu à peu intégré dans l’industrie avant aujourd’hui refaire le chemin inverse et de revendre une partie de ses usines.
Le rachat à 100% des actifs de la JV qui pèse 1.5 million de tonnes par NLMK doit intervenir début juillet pour environ 600 millions de dollars. Il doit permettre d’accroitre la « verticalité » du groupe russe et de lui donner accès aux marchés occidentaux. « L’idée est de transformer une partie des brames produites à prix compétitif en Russie par exemple dans son usine géante de Novolipetk en produit plat en Europe, notamment pour l’automobile » indique Jean Jouet, directeur opérationnel de la SIF qui va poursuivre sa mission pour NLMK
Le site de Beautour comme toute la sidérurgie a connu des années très difficiles durant la crise. Sa production est passée de 280 000 tonnes en 2007 à 140 000 tonnes en 2009. Cette année, elle devrait atteindre 220 000 tonnes. « Durant cette période nous avons arrêté l’intérim et les CDD mais l’effectif permanent n’a pas été touché » indique Guy Ancelet. L’usine n’a pas fait l’objet d’investissement majeur ces dernières années. Une tache qui reviendra à son nouvel actionnaire. « Le message fort de ce centenaire c’est que l’implication des salariés a permis de traverser bien des épreuves, nous avons confiance dans le fait que cela puisse se poursuivre encore longtemps », conclut Guy Ancelet.

A Beautor, Pierre-Olivier Rouaud



Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS