Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

906 emplois menacés dans les filiales françaises du papetier Arjowiggins

Franck Stassi ,

Publié le , mis à jour le 07/01/2019 À 14H37

Sequana a annoncé lundi 7 janvier que ses filiales Arjowiggins, Arjowiggins Papers et Arjowiggins Creative Papers en France allaient demander l'ouverture d'une procédure de sauvegarde au tribunal de commerce de Nanterre.

906 emplois menacés dans les filiales françaises du papetier Arjowiggins © Brendan MacNeill Photography - Arjowiggins

Dans un communiqué, le groupe papetier Sequana précise que certaines filiales françaises d'Arjowiggins allaient déposer une demande de mise en redressement judiciaire, ajoutant que ces demandes seront entendues mardi par le tribunal de commerce. Sequana avait demandé la suspension de la cotation de son action ce lundi.

Le groupe note que les filiales concernées par les procédures exploitent les usines de Bessé-sur-Braye (Sarthe), Le Bourray (Sarthe) et Greenfield (Aisne). Ces usines emploient respectivement 568, 262 et 76 personnes. Le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine) doit examiner mardi 8 novembre les demandes de procédures de sauvegarde.

"Depuis juillet 2017, Arjowiggins subit une augmentation inédite et continue de ses coûts exogènes, en particulier de la pâte à papier qui a atteint ces derniers mois son niveau historiquement le plus élevé, dans un contexte de baisse structurelle des volumes en papiers d’impression et d’écriture", explique Sequana, qui rappelle être également en litige avec British American Tobacco depuis 2013.

Un projet de cession avorté

L'activité sourcing, Arjowiggins Graphic et Arjowiggins Creative Papers devaient être cédées à l’investisseur néerlandais Fineska BV, déjà actionnaire d’entités spécialisées dans la production papetière. Annoncé en juillet 2018, ce plan a été abandonné fin décembre. Les négociations s'étaient déroulées dans un "contexte extrêmement dégradé des conditions de marché, frappées notamment par des hausses successives et très significatives du prix de la pâte et, dans une moindre mesure, de l’énergie", selon Sequana.

"En ce qui concerne les filiales à l'international, le groupe analyse avec les dirigeants locaux ses différentes options stratégiques avec pour objectif de minimiser l'impact des procédures françaises", dit encore Sequana. Le groupe (7800 personnes, 2,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires) a réalisé 14% de ses ventes mondiales, en 2017, avec les activités d’Arjowiggins. 54% des effectifs d’Arjowiggins (562 millions d’euros de chiffre d’affaires, 2300 personnes) sont basés en France, pays où l’entité réalise 25% de son chiffre d’affaires.

Avec Reuters

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle