85 milliards d’euros pour soutenir l’Irlande

85 milliards d’euros. C’est finalement le montant de l’aide apportée par les pays européens à l’Irlande.

Partager

85 milliards d’euros pour soutenir l’Irlande

Les pays européens mettent la main à la poche. Les ministres des Finances de l’Union européenne et le FMI ont annoncé le 28 novembre en fin de journée lors d’une session extraordinaire leur décision de verser 85 milliards d’euros d’aide à l’Irlande pour soutenir le pays plombé par le secteur bancaire. Par cette action, les pays européens tiennent aussi à freiner la contagion de la crise dans la zone euro.

Dans le détail, 35 milliards d’euros devrait servir à renflouer les banques irlandaises, affectées par l’éclatement de la bulle immobilière, alors que les 50 autres milliards iraient directement à l’Etat irlandais, dont le déficit public a bondi à 32,1% du PIB. « Cela donne à l’Irlande le temps et l’espace nécessaires pour réussir à répondre aux problèmes sans précédent auxquels nous sommes confrontés depuis qu’on a commencé cette crise économique mondiale », a commenté le Premier ministre irlandais Brian Cowen. Le pays va contribuer à hauteur de 17,5 milliards d’euros au sein de cette aide, en transférant de l’argent de ses fonds de retraite.

Les prêts accordés à l’Irlande auront pour durée entre trois et sept ans et leurs intérêts seront facturés à un taux d’environ 5,8%. Le plan d’aide inclut aussi les prêts bilatéraux octroyés par la Grande-Bretagne, la Suède et le Danemark, ces trois pays n’utilisant pas l’euro comme monnaie.

Empêcher la contagion

Le vote d’un tel plan est intervenu quelques heures après que e président de la Commission européenne indique son souhait d’un accord unanime pour aider l’Irlande : « c’est dans l’intérêt de l’Irlande mais aussi dans notre intérêt puisqu’il y a aujourd’hui en Europe une très grande interdépendance ». Plus globalement, la Commission européenne a présenté son projet de mécanisme permanent de résolution de crise dans les 16 pays de la zone euro, prévoyant une participation du secteur privé au cas par cas.
Cette intervention de l’Union européenne fait suite à celle mise en place pour secourir la Grèce au printemps 2010. A l’époque, le pays avait bénéficié d’un plan d’aide de 110 milliards d’euros sur trois ans avec des taux d’intérêts de 5,2%.

B.L

A lire aussi
Irlande : l'impôt sur les sociétés ne changera pas
L'UE et le FMI au chevet de l'Irlande


Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Classe virtuelle - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS