Electronique

800 millions

, ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

C’est le montant, en euros, du soutien que l’État compte accorder à la nanoélectronique française en cinq ans. Cet engagement se fera dans le cadre de Nano 2022, le volet français du plan européen IPCEI (Important project of commun european interest) sur la nanoélectronique, qui associe l’Allemagne, la France, l’Italie et le Royaume-Uni. Le projet est porté par 7 chefs de file : Soitec, Sofradir, STMicroelectronics, Ulis, Murata France (ex-IPDiA), X-Fab France (ex-Altis Semiconductor) et UMS, avec plus de 70 partenaires dont des industriels utilisateurs de puces comme Renault, Thales et Valeo, et des acteurs académiques comme le laboratoire d’électronique du CEA (Leti). Il devrait sur cinq ans générer près de 5 milliards d’euros d’investissements en R & D et production, et créer ou défendre[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte