Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

"80% de la production" de l'usine PSA de Kenitra sera exportée dans la région

Julie Thoin-Bousquié , , , ,

Publié le

Les travaux d'une partie de la future usine PSA de Kenitra au Maroc ont été inaugurés le 15 juin en présence de Carlos Tavares et du ministre de l'Industrie marocain Moulay Hafid Elalamy. Le point sur les ambitions du constructeurs dans la région avec Rémi Cabon, directeur du projet Maroc. 

80% de la production de l'usine PSA de Kenitra sera exportée dans la région
Grâce à l'usine de Kenitra au Maroc et celle en Iran, PSA veut vendre un million de véhicules dans la région dont 70% produits sur place.
© INTS KALNINS

L'Usine Nouvelle - Quels sont vos objectifs en termes de production ?

Rémi Cabon. - A partir de début 2019, le site produira 90 000 véhicules et moteurs par an, sur nos deux lignes polyvalentes. Quand la demande commerciale le requerra, nous doublerons la production à 200 000 unités par an. Sur le plan des moteurs, nous devrions être en mesure de produire aussi bien des moteurs essence que diesel. Nous allons par ailleurs utiliser à Kenitra la nouvelle plateforme CMP – "Common Modular Platform" – pour produire essentiellement des véhicules de segments B et C. Le marché marocain est très gourmand en véhicules de segments B et petits taxis urbains, qui ont représenté 31 % de parts de marché en 2016. Les Ludospaces sont aussi prisés (23 %), ainsi que les SUV (21 %) et les véhicules de segment C (13 %). Les modèles que nous produirons n’ont pas encore été décidés.

Quels modèles allez-vous produire sur place ?

Nous commencerons avec un premier modèle, mais il n’est pas exclu que les véhicules des trois marques soient produits. Nous n’avons pas de restriction sur le plan de la fabrication industrielle qui nous l’empêche.

Envisagez-vous de produire aussi de l’électrique ?

Pour l’instant, rien n’est décidé. Ce sont les clients marocains qui décideront de l’offre. Pour l’heure, le Maroc reste un pays peu électrifié, mais la situation pourrait évoluer si l’on en croit les changements à l’échelle mondiale. Mais sur le plan industriel, la possibilité reste totalement ouverte puisque nos lignes sont polyvalentes et que la plateforme CMP permet d’intégrer de l’électrique.

Quelles sont les ambitions de PSA dans la région ?

Au Maroc, où nous détenons environ 11% de parts de marché avec nos trois marques Peugeot, Citroën et DS, nous souhaitons améliorer sensiblement notre position commerciale. A l’échelle de la région, nous souhaitons commercialiser un million de véhicules d’ici 2025 dans la région Moyen-Orient et Afrique, dont 70 % produits dans la région. Dans le détail, en 2015, nous avons vendu plus de 160 000 unités dans la région. Nous avons doublé ce chiffre en 2016 et souhaitons atteindre les 500 000 véhicules en 2017. Nos deux pôles industriels, ici au Maroc à Kenitra et en Iran, auront pour vocation à servir cette région. Quand notre site sera ouvert, nous devrions exporter environ 80 % de la production à destination de pays comme la Turquie, la Tunisie, Israël ou encore l’Afrique subsaharienne. 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

22/09/2017 - 15h02 -

Bonne chance PSA ! Un grand projet qui regnera le Maroc avec la création de l'emploi et l'apport des investisseurs de poids.
Répondre au commentaire

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus