L'Usine Aéro

787 : les autorités américaines écartent l'hypothèse d'une surtension de la batterie

, , ,

Publié le , mis à jour le 21/01/2013 À 07H09

Le Bureau national de sécurité des transports (NTSB) américain a annoncé dimanche avoir écarté la thèse selon laquelle une surtension serait à l'origine de l'incendie de batterie sur l'avion Boeing 787 Dreamliner de la compagnie Japan Airlines (JAL) à l'aéroport de Boston ce mois-ci.

787 : les autorités américaines écartent l'hypothèse d'une surtension de la batterie

Sommaire du dossier

La semaine dernière, l'ensemble des 787 en exploitation dans le monde ont été cloués au sol à la suite d'un second incident de batterie lithium-ion sur un avion 787 d'All Nippon Airways (ANA), ayant forcé l'appareil à un atterrissage d'urgence à Takamatsu, dans l'ouest de l'archipel.

"L'examen des données de la boîte d'enregistrement du vol de l'appareil B787 de JAL montre que la batterie du groupe auxiliaire de l'APU (groupe auxiliaire de puissance) n'a pas été au-delà du voltage prévu de 32 volts", a déclaré le NTSB dans un communiqué transmis par un responsable de Boeing Japon.

Vendredi, le Bureau japonais de sécurité des transports (JTSB) avait dit à la presse qu'une surtension pourrait avoir provoqué une surchauffe de la batterie du Dreamliner d'All Nippon Airways qui a dû atterrir en urgence.

Des enquêteurs américains ont examiné la batterie qui alimentait l'APU où l'incendie à démarré sur l'avion de Japan Airlines, ainsi que plusieurs autres pièces de l'appareil, a précisé le NTSB dans un communiqué.

Le Bureau japonais de sécurité des transports (JTSB) a déclaré de son côté qu'il était au courant du rapport du NTSB et prendrait en compte le communiqué américain dans son enquête.

"Je ne peux rien ajouter pour le moment dans la mesure où nous n'avons pas encore commencé notre enquête sur la batterie ici", a déclaré à Reuters l'inspecteur du JTSB, Hideyo Kosugi.

Mardi, l'équipe d'enquêteurs doit se réunir dans l'Arizona afin de tester et d'examiner le chargeur de batterie et d'enregistrer la mémoire non volatile de l'appareil de contrôle de l'APU, a annoncé le NTSB américain.

L'entreprise japonaise GS Yuasa produit des batteries pour le B787, tandis que Thales fabrique les systèmes de contrôle de la batterie.

Boeing a annoncé vendredi l'arrêt de ses livraisons de 787 Dreamliner, tout en continuant la production, en attendant que l'administration de l'aviation civile américaine approuve le plan levant les inquiétudes liées aux batteries.

Le Japon est le plus gros marché du Boeing 787 jusqu'à présent, All Nippon Airways et Japan Airlines faisant fonctionner 24 de ces gros porteurs de 290 places. Boeing a un carnet de commandes de près de 850 de ces appareils. Ce lundi 21 janvier, la compagnie annonce la suppression de 335 vols entre le 16 et le 27 janvier, étant privée de ses 17 Boeing 787 Dreamliner qui n'ont plus le droit de décoller. Ces suppressions de liaisons affecteront au total près de 48.000 passagers, selon ANA

(Reuters, James Topham et Kentaro Sugiyama)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte