L'Usine Aéro

787: Boeing augmentera ses cadences de production coûte que coûte

Hassan Meddah , ,

Publié le

Le patron de Boeing a confirmé, ce mercredi 30 janvier, qu'il visait toujours un rythme de production de 10 avions par mois d'ici la fin de l'année. Un choix hasardeux si l'avionneur tardait à résoudre le problème des batteries qui prennent feu à bord des Dreamliner.

787: Boeing augmentera ses cadences de production coûte que coûte © Boeing

Sommaire du dossier

Boeing n'a pas froid aux yeux. Lors de la présentation des résultats annuels 2012 du groupe, mercredi 30 janvier, l'avionneur a précisé qu'il ne modifierait pas son plan de montée en cadence pour le 787. "Le plan de production reste inchangé", a déclaré le PDG de Boeing Jim McNerney. Or l'origine du problème des batteries qui prennent feu dans les Dreamliner n'est pas encore connue, et les livraisons aux compagnies aériennes sont suspendues. Malgré cela, Boeing compte produire 7 avions par mois d'ici le milieu de l'année contre 5 actuellement, et 10 par mois d'ici la fin de l'année. L'an dernier, il avait déjà plus que doublé ses cadences de production. L'avionneur embarque également sa supply chain dans cette voie. "Nous n'avons donné aucune instruction de ralentir les cadences à nos partenaires. (…) Nous allons accélérer la production comme prévu", a précisé Jim McNerney.

Cette stratégie pourrait s'avérer hasardeuse si Boeing tardait à trouver le remède technique aux batteries qui prennent feu. D'une part, il faudra mécaniquement réparer un plus grand nombre d'avions défectueux s'ils sont produits plus vite. Deuxièmement, si la modification dépasse le simple remplacement d'une batterie, ces travaux de réparation pourraient être plus compliqués à réaliser une fois l'avion sorti de la chaine de production.

Boeing ne remet pas en cause la technologie des batteries lithium-ion

Est-ce à dire que le président de Boeing est optimiste dans une résolution rapide du problème des batteries ? Rien n'est moins sûr. Lors de son intervention, Jim McNerney a rappelé que si sa première priorité était de refaire voler au plus vite les 787, il ne s'est jamais avancé sur une date éventuelle de résolution de la panne. Pour y arriver, l'avionneur de Chicago mobilise une centaine d'experts en interne mais également chez ses partenaires pour identifier la panne.

Enfin, Boeing ne remet pas en cause la technologie des batteries lithium-ion. "Nous n'avons rien appris qui nous dit que nous avons fait un mauvais choix", explique le dirigeant. Le 787 est le premier appareil civil à embarquer des batteries de ce type, deux fois plus légère que les batteries traditionnelles au nickel-cadmium.

Hassan Meddah

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte