Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

6 millions d'euros investis dans un site pilote d'injection de biogaz dans les Ardennes

, , , ,

Publié le

D'ici la fin de l'année 2017, les Ardennes vont être dotées d'un site pilote d'injection de biogaz qui sera implanté à proximité de la société d'économie mixte Arcavi, à Chalandry-Elaire. 6 millions d'euros seront investis dans cette unité par la société Métha-Garoterie.

6 millions d'euros investis dans un site pilote d'injection de biogaz dans les Ardennes

Métha-Garoterie va investir 6 millions d'euros pour créer une unité de production de biogaz dans les Ardennes. Créée en juin 2016 après plusieurs années de concertation, cette société rassemble plusieurs apporteurs de matières organiques issues de l'agriculture, des collectivités locales et de l'industrie agroalimentaire.

Les futures installations de méthanisation qui ont fait l'objet d'une étude de faisabilité par Solagro à Toulouse seront réalisées à Chalandry-Elaire (Ardennes), sur une superficie de 1 800 m² près de la station de compostage d'Arcavi, acteur majeur du traitement des déchets dans le département. Sa mise en service devrait être effective en juin 2018.

L'unité produira du biogaz à partir de 17 500 tonnes d'effluents d'élevage et de biodéchets comme les produits de tontes (2 000 tonnes par an), de cultures intermédiaires (4 000 tonnes) et de déchets de grandes surfaces et de restauration collective (4 000 tonnes).

La consommation de 550 foyers

Ce gaz vert sera ensuite injecté sous forme de biométhane dans le réseau de distribution de gaz naturel desservant les villes ardennaises de Chalandry-Elaire à Charleville-Mézières en passant par les communes des Ayvelles et Villers-Semeuse. L'objectif est de produire un gisement de 830 000 Nm3 (normaux-mètres cubes) par an, équivalant à la consommation annuelle d'environ 550 foyers.

Le digestat produit à l'issu du processus de méthanisation sera quant à lui revalorisé en tant que fertilisant sur les terres de 22 agriculteurs associés à ce projet soutenu par différents acteurs de l'énergie : Enercoop Ardennes-Champagne, Energie Partagée et l'Agence locale de l'énergie. Mais aussi Arcavi, le Centre d'inséminations artificielles de Villers-Semeuse et le lycée agricole de Saint-Laurent (Ardennes).

Ce projet est développé par la société France Biogaz, installée à Strasbourg (Bas-Rhin), accompagné par l'opérateur gazier GrDF et subventionné à hauteur de 1,29 million d'euros par l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (Ademe).

Pascal REMY

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus