Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

6,4 %

,

Publié le

C’est la marge opérationnelle d’Airbus en 2017, contre 5,9 % en 2016. Une remontée tout sauf anecdotique pour un groupe qui cherche à améliorer sa rentabilité, qui est – cruel paradoxe pour le chef de file de la filière – parmi les plus basses du secteur. L’an dernier, l’avionneur est parvenu à tripler ses bénéfices à 2,9 milliards d’euros. Une amélioration à tempérer : en prenant en compte les événements financiers exceptionnels d’Airbus en 2017 tels la charge supplémentaire de l’A 400M (1,3 milliard d’euros) et les frais juridiques liés notamment à l’enquête allemande sur la vente d’Eurofighter en Autriche (117 millions d’euros), la marge opérationnelle ressortirait à 5,1 %. Comment expliquer – mis à part ces éléments exceptionnels – cette performance ? Au-delà de la plus-value de 604 millions d’euros réalisée grâce à la vente de son électronique de défense au fonds KKR, c’est la branche dédiée aux avions commerciaux qui tire le groupe vers le haut, avec une hausse des cadences de l’A 320, une réduction des coûts de revient de l’A 350 et des mesures destinées à baisser les coûts de production de l’A 380 qui commencent à porter leurs fruits.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle