542 millions d'euros levés par les start-up françaises en 2012

Le Journal du Net a publié un classement des plus importantes levées de fonds réalisées par des start-up françaises du web en 2012. Au total, plus de 542 millions d'euros ont été levés cet année, un record.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

542 millions d'euros levés par les start-up françaises en 2012

Attention, parmi elles se cachent peut-être un Google ou un Facebook en devenir. En cette fin d'année, le Journal du Net a publié son bilan des levées de fonds réalisées par les start-up du web français en 2012.

Premier constat dressé par le site spécialisé, 2012 restera comme une année record avec plus de 542 millions d'euros levés par les jeunes pousses, soit une hausse de 93% par rapport à 2011. De nombreux acteurs du capital-risque ont en effet intensifié leurs investissements cette année, explique le JDN qui indique que "si le ticket moyen peine à dépasser les 3,5 millions d'euros, des poids lourds du Web comme Fotolia, Deezer, Criteo, Spartoo, Viadeo et même Sensee ont réalisé des levées de fonds records".

80% des fonds pour le e-commerce et les services web

Le secteur du e-commerce a concentré une large part des levées de fonds, 41,5% exactement (225 millions d'euros au total), tout comme celui des services web, 38,4% (208 millions). Viennent ensuite le e-marketing, avec 13,4% des fonds levés (72,5 millions), puis les services mobiles, 6,8% (36,7 millions) .

Dans le e-commerce, la banque d'images Fotolia remporte la palme du plus important montant levé avec 117 millions d'euros, obtenus en mai. Le site de musique à la demande Deezer reste lui le roi des services web avec 100 millions d'euros levés en octobre dernier, loin devant Viadeo. Le concurrent français de Linked In avait levé 24 millions d'euros en avril.

Enfin, dans l'e-marketing, Criteo domine largement sa catégorie avec 30 millions d'euros levés en septembre. Sur les mobiles, c'est la plateforme de magazines LeKiosk qui a pu boucler un tour de table de 5,6 millions d'euros en novembre.

Prudence pour 2013

Mais derrière cette image de forte croissance le JDN adresse deux avertissements qui permettent de relativiser ces quelques chiffres. Tout d'abord, les investisseurs étrangers n'ont investis que dans les plus importantes start-up, à savoir Criteo, Fotolia et Deezer. Le secteur, et notamment les plus petits acteurs, ne parviennent donc toujours pas à attirer des fonds en provenance de l'étranger.

Dernier élément, si le mouvement des pigeons entrepreneurs semblent avoir porté ces fruits, contraignant le gouvernement à revoir son texte sur la taxation des plus-values de cession, il n'est pas certain que les investisseurs demeurent enclins à participer au développement des start-up made in France en 2013.

Julien Bonnet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS