Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

500 EUROPEENSIndustries électroniques et télécommunicationsQualtron Teoranta, le survivantEn 1993, trois cadres reprennent l'usine de composants électroniques que ferme AT&T. Cinq ans plus tard, le site de Donegal s'agrandit, et une usine est en construction aux Etats-Unis.

Publié le

500 EUROPEENS

Industries électroniques et télécommunications

Qualtron Teoranta, le survivant

En 1993, trois cadres reprennent l'usine de composants électroniques que ferme AT&T. Cinq ans plus tard, le site de Donegal s'agrandit, et une usine est en construction aux Etats-Unis.



Lorsque en 1993 le géant américain des télécommunications AT&T décide de fermer son usine de composants électroniques de Donegal, à l'extrême nord de la République d'Irlande, les soixante employés du site sont désarroi. Le tissu industriel de la région est pauvre. Mais AT&T prévient de son départ à l'avance. Une solution peut se mettre en place. Six mois plus tard, trois cadres reprennent l'usine, grâce à d'importantes aides européennes et locales. Les salariés gardent leur poste, à condition de sacrifier 30 % de leur salaire. " Ce n'était possible que si tous approuvaient le projet. Nous devions repartir de zéro ", explique Cillian Feiritear, " managing director " et cofondateur. Qualtron commence sa vie indépendante de sous-traitant pour l'industrie électronique et les télécommunications (assemblage et interconnexion de câbles, cartes de circuits imprimés, équipements pour l'alimentation électrique). AT&T, premier et principal client au départ, sera relayé par Lucent Technology. " A bien des égards, ce qui a aidé Qualtron, c'est d'avoir un management très expérimenté dans l'export ", explique Cillian Feiritear. En effet, les exportations, essentiellement vers les Etats-Unis, comptent pour 95 % du chiffre d'affaires. Qui lui-même a presque doublé depuis 1996 et devrait atteindre 85 millions de francs en 1998.

Financer la croissance grâce au capital-risque

Pour financer la croissance, Qualtron a eu recours au capital-risque, à hauteur de 25 %. L'entreprise investit actuellement dans une extension du site de Donegal. Et une usine est en construction aux Etats-Unis, qui servira à terme de base logistique. Cillian Feiritear et Patrick Dunne, " executive director ", dirigent le marketing et les ventes depuis les bureaux de Dublin, à plus de quatre heures de route de l'usine. " L'éloignement nous permet de ne pas être consumés par les problèmes quotidiens de la production ", affirme Cillian Feiritear. Les dirigeants regardent l'avenir avec prudence. " Nous pourrions encore grandir. Mais cela ne nous intéresse pas. Notre domaine d'activité connaît trop de hauts et de bas. Et cela changerait notre façon de travailler ", explique Cillian Feiritear. Leur défi actuel : gérer le nouveau site américain, qui entrera en production en juin.





Qualtron Teoranta

Bureaux à Dublin et usine à Donegal

Chiffre d'affaires 1997 (septembre) 70 millions de francs

Fondée en 1993

Effectif 170 personnes

Sous-traitant pour l'industrie électronique et les télécommunications
 

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle