International

500 000 emplois seraient menacés dans l’automobile en Europe

,

Publié le

Les sous-traitants et fournisseurs des constructeurs devraient subir sévèrement les difficultés des constructeurs comme PSA ou Fiat.

500 000 emplois seraient menacés dans l’automobile en Europe

Reuters précise le 2 août que les travailleurs temporaires devraient être les premières victimes de pertes enregistrées par les constructeurs automobiles en Europe. C’est en tout cas ce que constate Lars Holmqvist, ancien patron de l’association des fournisseurs européens de pièces détachées (Clepa).

Les analystes s’appuient sur les chutes enregistrées par les 13 plus gros acteurs du secteur présents dans l’Index Stoxx 600 Automobiles & Parts. L’indice a chuté de 14% au cours des 12 derniers mois. Le seul groupe PSA a vu son indice reculer de 72%.
C’est le constructeur français qui a annoncé les réductions d’effectifs les plus importantes en Europe, avec 14 000 emplois visés (6 000 annoncés en début d’année + 8 000 annoncés en juilet). Mais indirectement, ce sont bien plus d’emplois qui sont visés car selon les calculs du Clepa, pour chaque emploi perdu, ce sont cinq personnes qui sont remerciées chez les fournisseurs.

"Nous allons voir une réduction d'environ un demi-million d'emplois fournisseurs d'ici la fin de l'année prochaine en Europe," a précisé l’ancien patron. Et chez certains sous-traitants, les effectifs sont déjà mis à mal. C’est le cas par exemple chez SKF fabricant de roulements. Le 18 juillet, le chef de la direction automobile en Europe Tom Johnstone confiait que quelques centaines d’emplois temporaires avaient été supprimés et que l’entreprise était encore prête à sabrer dans les effectifs si la demande automobile continuait sa chute.

-7% en 2012

Selon les chiffres de l’association européenne des constructeurs automobiles, les ventes de voitures en Europe ont reculé sur les neuf derniers mois. Ses prévisions tablent sur des ventes de voitures en baisse de 7% en 2012 à 12,2 millions d’unités en Europe.
Selon Ian Fletcher, analyste chez IHS Automotive à Londres, "il devient de plus en plus évident avec les baisses  de ventes de voitures dans la région européenne que les niveaux de production sont bien au-delà de ce qui est nécessaire". D’après ses chiffres, près de 30% du potentiel des usines européennes est inutilisé.

C’est notamment pourquoi le constructeur italien Fiat a annoncé le 1er août qu’il allait suspendre les investissements en Italie. Une manière pour lui de répondre à la chute de la demande. Le patron du groupe Sergio Marchionne doit prendre une décision sur la restructuration du groupe en Europe après les résultats du troisième trimestre.

Et la crise en Europe commence déjà à s’étendre aux Etats-Unis. Le constructeur Ford a accusé une perte d’exploitation avant impôts de 404 millions de dollars au deuxième trimestre. Le constructeur a dû supprimer quelque 500 emplois temporaires en Europe en 2011.

Reste des exceptions à ce climat pesant dans l’automobile. Notamment le groupe allemand BMW qui a pour sa part créé plus de 5 000 emplois au cours des douze derniers mois.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte