Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

40 mois de prison pour un ex-ingénieur de Volkswagen dans l'affaire des moteurs truqués

, ,

Publié le , mis à jour le 28/08/2017 À 06H39

Infos Reuters WASHINGTON/DETROIT (Reuters) - James Liang, un ex-ingénieur de Volkswagen, a été condamné vendredi 25 août à 40 mois de prison et à une amende de 200.000 dollars par un juge de Detroit dans l'affaire du "Dieselgate".

40 mois de prison pour un ex-ingénieur de Volkswagen dans l'affaire des moteurs truqués
James Liang, un ex-ingénieur de Volkswagen, a été condamné vendredi à 40 mois de prison et à une amende de 200.000 dollars par un juge de Detroit dans l'affaire du "Dieselgate". /Photo d'archives/REUTERS/Mike Blake
© MIKE BLAKE

40 mois de prison et 200.000 dollars d'amende. C'est la peine à laquelle a été condamné vendredi 24 août James Liang, un ex-ingénieur de Volkswagen, dans le cadre de l'affaire de moteurs truqués par un juge de Detroit. Liang, âgé de 63 ans et dont l'amende est dix fois supérieure à ce qu'avait requis le parquet fédéral, pourra faire appel de cette sentence, a précisé le juge Sean Cox.

Le ministère public avait également requis une peine d'emprisonnement de trois ans, au lieu des cinq ans au maximum que prévoit la loi, pour tenir compte de la coopération du prévenu avec les autorités, tandis que ses avocats souhaitaient qu'il soit simplement placé en résidence surveillée et condamné à de simples travaux d'intérêt général.

Volkswagen a versé 25 milliards de dollars

Volkswagen a plaidé coupable en mars de trois chefs d'accusation dans le cadre de l'accord à l'amiable conclu avec le département de la Justice américaine dans l'affaire de fraude aux émissions polluantes de ses moteurs diesel.

Pour clore le dossier, VW a accepté de verser jusqu'à 25 milliards de dollars aux autorités et aux automobilistes américains, et il a proposé de racheter quelque 500.000 véhicules.

Volkswagen n'a fait aucun commentaire sur la condamnation de James Liang, qui reste salarié du groupe mais n'est plus ingénieur.

"Volkswagen continue de coopérer aux enquêtes du département de la Justice sur le comportement de certains individus. Il serait déplacé de discuter de questions personnelles", a réagi le constructeur allemand.

La justice américaine a inculpé au total huit dirigeants de Volkswagen, passés et actuels, dans son enquête sur ce dossier et James Liang est l'un de ceux qui avait le rang le moins élevé au sein de l'entreprise.

Un autre responsable, Oliver Schmidt, a plaidé coupable et devrait être fixé sur son sort le 6 décembre à Detroit. Il risque une peine de sept années de prison et une amende de 40.000 à 400.000 dollars.

Pour Reuters, David Shepardson et Joseph White; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

30/08/2017 - 17h45 -

VW a déjà payé très cher pour ces tricheries industrielles qui ont été commise par tous les constructeurs de manière plus ou moins flagrante ; pourquoi les ingénieurs du constructeur doivent aussi payer personnellement ?! Et physiquement avec de la prison, ce ne sont ni des criminels ni des voleurs !
Répondre au commentaire
Nom profil

28/08/2017 - 16h14 -

Pour être condamné ainsi, il ne devait pas être "Simple Ingénieur" Maintenant il n'est plus Ingénieur ?? On a invalidé son Titre ? Titres auquels tiennent tant nos Amis d'Outre Rhin !
Répondre au commentaire

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus