Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

40 000 emplois à pourvoir grâce aux exportations d'armes record en 2015

Hassan Meddah , , , ,

Publié le

Les ventes d'armes à l'export ont atteint 16 milliards d'euros en 2015, un record historique. Pour Dassault Aviation, MBDA, DCNS, Airbus Defence&Space et leurs sous-traitants, il faudra recruter significativement pour livrer les Rafale, les frégates, les hélicoptères militaires et leurs missiles. L'industrie de défense devrait embaucher jusqu'à 40 000 salariés d'ici 2018 .

Le ministère de la Défense a fait ses comptes. Et ils sont très bons. Au total, le pays a enregistré pour 16 milliards d'euros de prise de commandes en équipements militaires à l'export en 2015, soit environ le double de son précédent record historique en 2014.

Cela est dû à la signature d'importants contrats chiffrés en milliards d'euros. Dassault Aviation a vendu 48 Rafale au Qatar et à l'Egypte, DCNS une frégate multimissions à l'Egypte, Airbus Defence&Space des hélicoptères en grand nombre à la Corée du Sud, et MBDA ses missiles pour équiper les avions de combats et les navires de défense.

Cela se traduira par des embauches significatives sur le territoire national. En effet, 90% de la valeur industrielle de ces équipements est produite en France. Selon les estimations du ministère, il faudra recruter environ 40 000 salariés pour répondre au défi de la production.

Cela portera donc à plus de 200 000 le nombre d'emplois dans l'industrie de défense d'ici 2018 contre 165 000 aujourd'hui. Cette base industrielle et technologique est aussi soutenue par les crédits d'investissements qui sont passés de 16, 5 à 18,5 milliards d'euros pour équiper l'armée française.

doublement voire triplement des cadences de production

Dassault Aviation a déjà indiqué qu'il triplerait sa cadence de production des Rafale s'il concluait deux contrats supplémentaires à l'export dont le contrat indien bien engagé. Et sachant qu'il faut trois ans pour faire un avion de combat, les sous-traitants les plus en amont de la chaîne de fabrication ont déjà doublé voire tripler la partie de leurs effectifs concernés.

Sur le plan des commandes, l'année 2016 s'annonce également prometteuse. L'Inde et une quatrième pays pourraient acquérir des Rafale. "Avec l'Inde, les discussions sont intenses. Elles progressent bien", indique-t-on de source proche du ministère alors que le président François Hollande s'y rendra le 26 janvier prochain.

L'Arabie saoudite pourrait également procéder à une commande très significative de chars Leclerc au profit de Nexter... L'embellie sur l'emploi dans l'industrie de défense pourrait durer.

Hassan Meddah

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle