300 000 emplois créés avec le pacte de responsabilité, mais combien dans l’industrie ?

Selon les scénarios étudiés par le Haut conseil de financement de la protection sociale publiés ce 26 février, le pacte pourrait créer au maximum 300 000 emplois. Dans l’industrie, l’impact sera de toute façon limité.

Partager
300 000 emplois créés avec le pacte de responsabilité, mais combien dans l’industrie ?

Comment réaliser les 30 milliards d’euros de baisse du coût du travail promis par François Hollande d’ici à 2017 ? Les propositions se précisent. Alors que les partenaires sociaux se retrouvent le 28 février pour négocier les contours du pacte de responsabilité, la CGPME et le Medef, côté patronal, et la CFDT, côté syndicat plaident pour un maintien en l’état des 20 milliards d’euros d’allégement du crédit d’impôt compétitivité. Pour le compléter, les 10 milliards d’euros restant devraient être reportés sur un allégement des cotisations versées par les entreprises.

Reste à définir sur quoi pourraient reposer ces 10 milliards d’euros de nouveaux allègements. Pour aider le gouvernement dans ses choix, le Haut conseil de financement de la protection sociale a étudié plusieurs scénarios, en ciblant plus ou moins les exonérations de cotisations sur les bas salaires. Le résultat est sans surprise. Selon le document que s’est procuré "Les Echos", un allégement de 10 milliards d’euros concentré sur les salaires les plus faibles, en dessous de 1,75 SMIC, devrait créer de 200 000 à 300 000 emplois à cinq ans. A l’inverse, une baisse uniforme de 2 points des cotisations aurait un impact moindre sur les créations d’emplois, avec 234 000 emplois générés au maximum. Au final, le bilan pourrait être encore plus limité. L’étude du Haut conseil ne prend de fait pas en compte l’impact – négatif cette fois pour l’emploi – des économies de dépenses publiques nécessaires pour financer la mesure.

Plus les salaires sont hauts, plus l’effet se dilue

L’emploi est-t-il la seule mesure de l’efficacité des baisses de cotisations ? Les économistes le reconnaissent : les baisses de charges créent d’autant plus d’emplois qu’elles sont ciblées sur les salaires les moins élevés. En revanche, les emplois mieux rémunérés sont moins sensibles à une baisse du coût du travail. Plus on grimpe dans l’échelle de salaire, plus l’effet a tendance à se diluer.

Le problème, c’est que ces emplois peu qualifiés se retrouvent surtout dans des entreprises de services non délocalisables. En proportion, l’industrie ou les services à haute valeur ajoutée comme l’ingénierie profitent peu des allégements ciblés sur les bas salaires. Pour faire gagner l’industrie en compétitivité et lui permettre de monter en gamme, mieux vaudrait donc faire porter les allègements de cotisations sur des niveaux de salaires plus élevés. Quitte à créer moins d’emplois dans l’ensemble de l’économie à court terme.

Baisser les prix pour augmenter les volumes produits

Impossible de toute façon de dire combien des allégements de cotisations peuvent créer d’emplois dans l’industrie. "Ce sont des estimations macroéconomiques", souligne Denis Ferrand, le chef économiste de COE-Rexecode. "La sensibilité de l’emploi au coût du travail est différente dans chaque secteur industriel", reconnaît encore l’économiste.

De fait, la baisse du coût du travail peut servir à bien d’autres choses qu’embaucher à court terme : redresser les marges, investir dans de nouvelles machines ou baisser les prix pour augmenter les volumes produits. Ce serait plutôt la dernière solution qui aurait été choisie par les entreprises industrielles, qui, avec le Cice, vont profiter de 4,1 milliards d’euros d’allègement fin 2014. "Les prix à l’exportation montrent que les industriels consentent des efforts. L’appareil de production est loin de la saturation. Augmenter les volumes est encore le meilleur moyen de redresser les marges", souligne COE-Rexecode. Les emplois et les investissements viendront plus tard.

Solène Davesne

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS