Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

300 000 emplois créés avec le pacte de responsabilité, mais combien dans l’industrie ?

Solène Davesne , , , ,

Publié le

Selon les scénarios étudiés par le Haut conseil de financement de la protection sociale publiés ce 26 février, le pacte pourrait créer au maximum 300 000 emplois. Dans l’industrie, l’impact sera de toute façon limité.

300 000 emplois créés avec le pacte de responsabilité, mais combien dans l’industrie ? © Steeltech

Comment réaliser les 30 milliards d’euros de baisse du coût du travail promis par François Hollande d’ici à 2017 ? Les propositions se précisent. Alors que les partenaires sociaux se retrouvent le 28 février pour négocier les contours du pacte de responsabilité, la CGPME et le Medef, côté patronal, et la CFDT, côté syndicat plaident pour un maintien en l’état des 20 milliards d’euros d’allégement du crédit d’impôt compétitivité. Pour le compléter, les 10 milliards d’euros restant devraient être reportés sur un allégement des cotisations versées par les entreprises.

Reste à définir sur quoi pourraient reposer ces 10 milliards d’euros de nouveaux allègements. Pour aider le gouvernement dans ses choix, le Haut conseil de financement de la protection sociale a étudié plusieurs scénarios, en ciblant plus ou moins les exonérations de cotisations sur les bas salaires. Le résultat est sans surprise. Selon le document que s’est procuré "Les Echos", un allégement de 10 milliards d’euros concentré sur les salaires les plus faibles, en dessous de 1,75 SMIC, devrait créer de 200 000 à 300 000 emplois à cinq ans. A l’inverse, une baisse uniforme de 2 points des cotisations aurait un impact moindre sur les créations d’emplois, avec 234 000 emplois générés au maximum. Au final, le bilan pourrait être encore plus limité. L’étude du Haut conseil ne prend de fait pas en compte l’impact – négatif cette fois pour l’emploi – des économies de dépenses publiques nécessaires pour financer la mesure.

Plus les salaires sont hauts, plus l’effet se dilue

L’emploi est-t-il la seule mesure de l’efficacité des baisses de cotisations ? Les économistes le reconnaissent : les baisses de charges créent d’autant plus d’emplois qu’elles sont ciblées sur les salaires les moins élevés. En revanche, les emplois mieux rémunérés sont moins sensibles à une baisse du coût du travail. Plus on grimpe dans l’échelle de salaire, plus l’effet a tendance à se diluer.

Le problème, c’est que ces emplois peu qualifiés se retrouvent surtout dans des entreprises de services non délocalisables. En proportion, l’industrie ou les services à haute valeur ajoutée comme l’ingénierie profitent peu des allégements ciblés sur les bas salaires. Pour faire gagner l’industrie en compétitivité et lui permettre de monter en gamme, mieux vaudrait donc faire porter les allègements de cotisations sur des niveaux de salaires plus élevés. Quitte à créer moins d’emplois dans l’ensemble de l’économie à court terme.

Baisser les prix pour augmenter les volumes produits

Impossible de toute façon de dire combien des allégements de cotisations peuvent créer d’emplois dans l’industrie. "Ce sont des estimations macroéconomiques", souligne Denis Ferrand, le chef économiste de COE-Rexecode. "La sensibilité de l’emploi au coût du travail est différente dans chaque secteur industriel", reconnaît encore l’économiste.

De fait, la baisse du coût du travail peut servir à bien d’autres choses qu’embaucher à court terme : redresser les marges, investir dans de nouvelles machines ou baisser les prix pour augmenter les volumes produits. Ce serait plutôt la dernière solution qui aurait été choisie par les entreprises industrielles, qui, avec le Cice, vont profiter de 4,1 milliards d’euros d’allègement fin 2014. "Les prix à l’exportation montrent que les industriels consentent des efforts. L’appareil de production est loin de la saturation. Augmenter les volumes est encore le meilleur moyen de redresser les marges", souligne COE-Rexecode. Les emplois et les investissements viendront plus tard.

Solène Davesne

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

27/02/2014 - 12h28 -

hello je cherche un emploi merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
Répondre au commentaire
Nom profil

26/02/2014 - 14h01 -

ooouuuuch s'il vous plaît corrigez la faute d'orthographe dans le titre :'(
J'imagine que c'est une faute de frappe,d'inattention, mais ça pique très fort!!
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle