30/08/2007 : Nokia, Apple, Suez, GDF, Altria, Daimler...

, , , ,

Publié le

Nokia réplique à Apple Suez-GDF : un mois pour trancher Sarkozy présente son deuxième volet de réformes Altria se sépare d'une partie de sa branche tabac Daimler en forme sans Chrysler

Nokia réplique à Apple
La riposte de Nokia ne s'est pas fait attendre très longtemps. Pour contrer l'arrivée de l'iPhone, le leader mondial de téléphones portables a annoncé le lancement en 2008 d'un appareil à écran tactile, comme celui de son concurrent. Dés cet automne, le fabricant finlandais lance également en Europe une plate-forme de musique en ligne - baptisée Ovi - qui offrira près de 2 millions de titres téléchargeables sur son mobile pour 1 euro. L'utilisateur pourra aussi avoir accès à des jeux N-Gage ou à des services de localisation. « En accentuant son offensive dans le divertissement, Nokia veut clairement contrer Apple », analyse la Tribune. La nouvelle stratégie du Finlandais - qui s'apprête à lancer 4 nouveaux portables dédiés au divertissement - est cependant aussi «une nouvelle pierre lancée dans le jardin des Vodafone, Orange et autres T-Mobile », remarque les Echos. Jusqu'à présent, l'offre de contenus en ligne était une prérogative des seuls opérateurs de téléphonie mobile. « Ils risquent de ne pas être contents, mais je ne vois pas comment ils pourraient avoir leur mot à dire », remarque un analyste cité par le quotidien.

Suez-GDF : un mois pour trancher
Avant la fin du mois de septembre : à cette date, le gouvernement devrait faire connaître sa position définitive sur le dossier de la fusion entre les deux gaziers GDF et Suez. « Dès aujourd'hui toutefois, il n'est pas exclu que le président de la République profite de son allocution à l'université du Medef pour préciser sa position », affirme les Echos. Seule la perspective d'un démantèlement de Suez - avec la vente du pôle environnement - serait privilégiée par l'Elysée. Suez, qui présente aujourd'hui ses résultats, n'aurait donc le choix que d'accepter cette solution ou renoncer à son projet. « Lorsque la situation l'exige, l'expérience montre que le patron du groupe franco-belge est prêt à faire beaucoup d'efforts », souligne les Echos en rappelant la vente de sa filiale Distrigaz sous la pression de Bruxelles. Le quotidien économique se fait également état d'autres rumeurs concernant les exécutifs d'EDF et GDF. Jean-François Cirelli, le P-DG de GDF serait en cas d'échec remercié au profit de l'actuel directeur de cabinet de Christine Lagarde tandis que Pierre Gadonneix pourrait être remplacé par Gérard Longuet chez EDF.

Sarkozy présente son deuxième volet de réformes
Dans son discours devant l'université d'été du Medef, Nicolas Sarkozy devrait présenter plusieurs « réformes destinées à favoriser la compétitivité des entreprises et à améliorer leur environnement », détaille le Figaro Economie. Toutes les mesures ne sont pas calées mais le mode opératoire est déjà fixé, affirme le quotidien. Et de faire la liste des thèmes identifier : l'amélioration des relations entre banque et clients avec l'instauration d'un plafonnement des incidents de paiement, la mise en place de procédures de class-actions, une plus grande flexibilité de l'ouverture des magasins le dimanche et favoriser le dynamisme des PME en facilitant la création des entreprises et leur accès au financement. Les Echos évoque pour sa part une possible baisse de la taxe professionnelle.

Altria se sépare d'une partie de sa branche tabac
Les Echos titre sur la « scission choc du leader mondial Altria ». Le numéro un du tabac a décidé de se séparer de toutes ses activités en dehors des Etats-Unis, explique le quotidien. La nouvelle entité Philip Morris International sera dirigée par Louis Camilleri, actuel P-DG du groupe. La branche international est de loin jugée la plus prometteuse et a réalisé en 2006 un chiffre d'affaires de 48,3 milliards de dollars contre 18,5 milliards aux Etats-Unis. « Philip Morris USA était devenu selon certains un poids pour les activités internationales », souligne les Echos. Cependant certains analystes se montrent sceptiques devant cette nouvelle scission d'Altria - la deuxième depuis le début de l'année après la séparation de Kraft - souligant que les groupes « qui exploitent les même marques auraient pu collaborer sur les nouveaux produits et économiser les coûts ».

Daimler en forme sans Chrysler
Un résultat d'exploitation de 8,5 milliards d'euros en 2007, largement supérieur aux 5 milliards dégagés en 2006. Nouvellement séparé de sa filiale américaine Chrysler, Daimler est « un groupe plutôt en forme », analyse les Echos. Son chiffre d'affaires devrait rester stable pour l'ensemble de l'année à 99 milliards d'euros. Dans le même temps, le groupe a lancé un programme de rachat d'actions pour 7,5 milliards d'euros sur un an.

A demain,

Solène Davesne

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte