Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

3 millions d'euros d'investissements prévus pour deux usines du groupe Techni Partners

Lucie Thiery , , , ,

Publié le

La société Laser Évolution à Bussurel (Haute-Saône) va étendre son bâtiment tandis que l'entreprise Paget à Orchamps-Vennes (Doubs) prévoit de renouveler une partie de son parc machines. Toutes deux font partie du groupe Techni Partners, dont le siège est implanté à Bart (Doubs).

3 millions d'euros d'investissements prévus pour deux usines du groupe Techni Partners © Techni Partners

Jean-Luc Maffli, président du groupe Techni Partners a annoncé, le 18 juin, lors d'une présentation officielle devant fournisseurs et élus locaux, le plan de développement de deux de ses trois entités : Laser Évolution et Paget. Il prévoit une extension de l'usine Laser Évolution à Bussurel (Haute-Saône). La société spécialisée dans la découpe laser et le pliage. Pour un montant de 1,3 million d'euros, ces travaux d'agrandissement permettront de gagner 1 500 mètres carrés de surface sur les 2 300 mètres carrés existants

"Nous souhaitons ainsi rationaliser nos outils de production et nos locaux", précise le président du groupe. La nouvelle construction sortira de terre d'ici fin 2016. La PME qui compte 18 salariés pour un chiffre d'affaires de 5,7 millions d'euros, travaille également à l'obtention de la certification Iso 9001.

La société Paget (38 salariés, 6,3 millions d'euros de chiffre d'affaires) va également investir 1,2 million d'euros sur deux ans afin de renouveler ses deux centres d'usinage 5 axes. Grâce à ces acquisitions, l'entreprise, experte en usinage à commandes numériques, conventionnel et en mécano-soudure, veut améliorer la qualité de ses pièces métalliques et accroître leur dimension de 20 %.

Techni Partners a retrouvé se santé d'avant crise

Cette politique de développement intervient après une période de difficultés. Techni Partners a connu deux crises, en 2008 et 2013, avec à chaque fois entre 20 % et 30 % de chute de son chiffre d'affaires. Aujourd'hui, avec 10 millions d'euros de chiffre d'affaires et 80 salariés, le groupe a retrouvé sa santé d'avant crise.

Ce sous-traitant industriel franc-comtois réalise la majeure partie de son activité sur le marché français et 10 % en Suisse. Avec des clients dans les domaines agricole, automobile, robotique, ferroviaire ou encore la manutention, ses pièces métalliques de petites et moyennes séries se retrouvent sur le matériel agricole du constructeur Kuhn par exemple, des machines-outils Trumpf mais aussi sur les parties métalliques des mobiliers Delagrave.

Lucie Thiery

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus