Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

28

Publié le

C’est le nombre d’usines de puces électroniques en construction ou en projet en Chine, selon le cabinet TrendForce. La plupart d’entre elles devraient entrer en service cette année. De quoi augmenter la valeur de la production domestique de semiconducteurs de 27 % à 24,5 milliards de dollars en 2018. Cette progression n’est pas le fait des seuls acteurs chinois. Des fondeurs étrangers de semiconducteurs y participent, directement comme le font le taïwanais TSMC à Nanjing et l’américain GlobalFoundries à Chengdu, ou à travers des joint-ventures, à l’image du taïwanais UMC à Xiamen. Cette contribution étrangère apporte parfois des technologies de fabrication en avance de deux générations sur celles des acteurs indigènes. Selon TrendForce, la Chine aborde la deuxième phase de son plan de développement dans les puces. Avec, au total, le projet d’investir l’équivalent de 155 milliards de dollars en dix ans (de 2016 à 2025). En tête de ses bénéficiaires figure le groupe Tsinghua Unigroup. Avec trois usines de mémoires de 70 milliards de dollars, il veut se hisser à la 3e place mondiale dans les semiconducteurs en 2020.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus