28 usines de puces électroniques sont en construction ou en projet en Chine

Selon TrendForce, 28 usines de puces électroniques sont en construction ou en projet en Chine. La plupart d’entre d’elles devraient entrer en service cette année. De quoi booster la valeur de la production locale dans le secteur de 27% en 2018.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

28 usines de puces électroniques sont en construction ou en projet en Chine
Usine de United Semi à Xiamen, coentreprise entre UMC et des investisseurs chinois

Le nombre d’usines de puces électroniques en construction ou en projet en Chine est revu en hausse. Alors que SEMI, le syndicat professionnel des équipements de production de semiconducteurs, en dénombre 26, le cabinet d’études de marché TrendForce en compte désormais 28, dont 20 de la génération de 300 mm et 8 de la génération de 200 mm.

Apport technologique d'acteurs étrangers

La plupart de ces usines devraient entrer service cette année. De quoi augmenter la valeur de la production locale de semiconducteurs de 27% à 24,5 milliards de dollars en 2018. Rien qu’en 300 mm, la Chine verra sa capacité de production bondir de 42% à 700 000 tranches par mois.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Mais cette progression n’est pas le fait des seuls acteurs chinois. Des fondeurs étrangers de semiconducteurs y participent aussi. Soit directement comme le font le taiwanais TSMC à Nanjing et l’américain GlobalFoundries à Chengdu. Soit via de joint-ventures comme le fait le taiwanais UMC à Xiamen avec United Semi, une copentreprise détenue à 79% par des partenaires chinois. Cette contribution étrangère offre l’avantage d’apporter à la Chine des technologies de fabrication en avance de jusqu’à deux générations sur celles mises en œuvre par les acteurs indigènes.

155 milliards de dollars d'investissement en 10 ans

Selon TrendForce, la Chine aborde, via son fonds d’investissement « Big Fund » dédié aux circuits intégrés électroniques, la deuxième phase de son développement dans le semiconducteurs. Avec au total, un plan d’investissement de 1 000 milliards de yuans, l’équivalent de 155 milliards de dollars, sur 10 ans (de 2016 à 2025). Parmi ses bénéficiaires figurent des fondeurs comme SMIC, Shanghai Huali Microelectronics ou Huahong Grace, des futurs fabricants de puces mémoires comme Yangtze River Storage Technology (filiale de Tsinghua Unigroup), Fujian Jinhua Integrated Circuit ou Innotron Memory, et des producteurs de circuits intégrés spécialisés comme Hangzhou Silan Microelectronics.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS