28/11/06 : Eurotunnel, Bayer, Schering, Ford, Technip...

  • Eurotunnel échappe à la faillite
  • Bercy encourage la fibre optique
  • Bayer se dope au "Schering"
  • Plan de refinancement chez Ford
  • Technip : le retour de protectionnisme français ?
  • Partager


    Eurotunnel échappe à la faillite
    « Ouf, lâche Libération, le tunnel sous la Manche ne succombera pas sous le poids de son énorme dette. » Réunis hier au tribunal de Paris, 28 des 35 créanciers ont approuvé le plan de restructuration financière. « Une courte victoire », souligne le Financial Times, mais une victoire qui permet d'effacer plus de la moitié de la dette qui plombe Eurotunnel, pour la ramener à 4,16 milliards d'euros. En échange de ce geste, les créanciers recevront 87 % du capital de la nouvelle société exploitante baptisée « groupe Eurotunnel ». « En cas de refus, ils auraient contribué à mettre la société en faillite, courant le risque de ne presque rien toucher », note le Figaro Économie. Quoiqu'il en soit, ils ont donné leur feu vert et donc « incroyable, mais vrai : Eurotunnel est sauvé ! », s'exclame l'éditorialiste de la Tribune. Certes, tout n'est pas joué et si « le pire semble évité, le meilleur n'est pas assuré », tempère son homologue des Echos. Les 800 000 petits actionnaires du groupe doivent encore donner leur avis sur le plan avant décembre. A cette occasion, ils devront accepter de voir leur participation passer de près de 100 % à 13 %. Un sacrifice supplémentaire après avoir vu leur valeur chuter de 5,34 euros lors de l'introduction en Bourse en 1987 à 0,44 euro au moment de la suspension du titre en mai dernier. De fait, « si pour les dirigeants d'Eurotunnel l'épreuve s'apparente à une course de haies, pour les petits porteurs, c'est, qu'on le veuille ou non, le chemin de croix qui continue », conclut l'éditorialiste des Echos.

    Bercy encourage la fibre optique
    Le ministère de l'Industrie a publié hier son plan d'action en faveur des réseaux en fibre optique à l'occasion de l'installation d'un forum du très haut débit. « Il regroupe quinze mesures pratiques et consensuelles dont beaucoup étaient proposées par l'Arcep », noteles Echos. Objectif : quatre millions d'abonnées à la fibre optique en 2012. « Ce qui, souligne la Tribune, placerait la France devant ses voisins européens, mais toujours derrière la Corée, le Japon et les Etats-Unis. » Les mesures visent essentiellement à « réduire les coûts de déploiement des réseaux », en utilisant notamment au mieux les infrastructures existantes. Reste l'épineux problème du déploiement de la fibre au niveau national. « Logique, conclut la Tribune, car le problème n'est pas le même à Paris - qui comptera le réseau de Noos Numéricable, de Free et probablement de France Télécom - et en région, où les opérateurs seront plus réticents à investir. »

    Bayer se dope au "Schering"
    « Bayer veut faire des étincelles dans la santé », estime la Tribune. En tout cas, le groupe allemand fait des étincelles grâce à la santé. « L'intégration du laboratoire Schering, effective depuis quelques semaines seulement, a déjà des effets positifs sur les résultats du groupe », rapporte les Echos. Le conglomérat allemand a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net de 320 millions d'euros pour 7,8 milliards de chiffre d'affaires. Dans ces chiffres « la division santé a tenu la vedette », note la Tribune, en représentant près de 50 % des ventes et plus de 60 % du bénéfice d'exploitation. D'ailleurs, La progression du chiffre d'affaires de 26 % sur trois mois, tient à la division, note le Wall Street Journal. Et ce grâce aux médicaments de Schering, qui comptent désormais parmi les premiers produits de Bayer, et qui ont enregistré de bonnes performances.

    Plan de refinancement chez Ford
    La marque à l'ovale bleu n'est pas encore sortie de l'ornière. Le deuxième constructeur américain a annoncé hier qu'il allait mettre en place un nouveau plan de refinancement portant sur 18 milliards de dollars. Pour les Echos, c'est le « signe que Ford ne voit pas encore le bout du tunnel ». Comme GM, il y a quelque mois, le groupe devra même garantir une grande partie de cette somme - 15 milliards - sur ses actifs. Sur les neuf premiers mois de l'année, le constructeur accuse déjà 7 milliards de pertes. « Son plan de restructuration, qui prévoit la fermeture de seize usines et la suppression de 45 000 postes au moyen de primes au départ, lui coûte une fortune », explique les Echos. Mais, grâce à ce plan drastique, Ford espère un retour aux profits dès 2009, rapporte le Wall Street journal. Un avis non partagé par les Echos pour qui : « rien n'indique que ces efforts de restructuration porte leurs fruits à court terme. »

    Technip : le retour du protectionnisme français ?
    « C'est devenu un rituel annuel, raille le Financial Times. Tous les douze mois, la France sort ce qu'elle appelle ?le patriotisme économique? pour sauver l'un de ses industriels qui fait face à une hypothétique ou réelle menace d'OPA. » Il y a trois ans, c'était Alstom qui aiguisait l'appétit de l'allemand Siemens ; puis ce fut Danone pour lequel PepsiCo fut accusé de nourrir certaines ambitions ; puis Suez sortit des griffes de l'italien Enel et désormais c'est le tour de Technip le champion français des services pétrolier. « Encore une fois, note le quotidien saumon, les politiciens français suspectent un prédateur pour leur fleuron : Saipem un groupe de services pétroliers détenu en partie par Eni. » Certes, Eni a affirmé officiellement qu'il n'avait aucune intention de s'emparer de Technip. Mais, cela n'a pas empêché le ministre de l'Industrie français d'affirmer : « nous sommes vigilants. » En d'autres termes : passer votre chemin, conclut le FT.

    A demain avec Didier !
    Bertrand Beauté

    Partager

    SUJETS ASSOCIÉS
    LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

    LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

    ARTICLES LES PLUS LUS