27 grands industriels et un milliard de dollars pour réduire la pollution plastique

A Londres, des représentants de multinationales qui fabriquent, utilisent, vendent, traitent, collectent et recyclent les plastiques ont annoncé, mercredi 16 janvier, la création de l’ « Alliance to end plastic waste », un projet à un milliard de dollars dont l'objectif est de réduire les déchets plastiques dans le monde.

Partager
27 grands industriels et un milliard de dollars pour réduire la pollution plastique
A gauche de l'animatrice, Peter Bakker, PDG du World council for sustainable development. A droite: David Taylor, PDG de Procter et Gamble, Laurent August, directeur Innovation et marchés de Veolia et Bob Patel, PDG du groupe pétrochimique Lyondellbasell, à Londres le 16 janvier.

Chimistes, pétroliers, gestionnaires de déchets, et aussi fabricants de biens de consommation, ils sont vingt-sept acteurs majeurs de l’industrie à s'être rassemblés, le 16 janvier, sous cet étendard au nom sans équivoque : "Alliance to end plastic waste" (l’Alliance pour en finir avec les déchets plastiques - AEPW). Un nom volontaire, quasi guerrier. Un engagement nécessaire, quand 8 à 12 millions de tonnes de plastiques finissent dans les océans, d'après l’ONU.

Une chaine de valeur impliquée

"Il s’agit d’un défi mondial complexe et grave qui nécessite une action rapide et un fort leadership", affirme David Taylor, PDG de Procter et Gamble et président de l’association. Toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, leur nationalité et leur activité, sont d’ailleurs conviées à rejoindre l’organisation. "L’histoire a démontré qu’une action collective et des partenariats entre l’industrie, les gouvernements et les ONG peuvent apporter des solutions innovantes à un défi mondial comme celui-ci", veut croire Bob Patel, PDG du groupe pétrochimique Lyondellbasell, désormais vice-président de l’AEPW. Il a aussi rappelé que le défi des déchets ne sera pas réglé par un maillon mais par l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur.

Infrastructure, innovation, éducation et nettoyage

Les membres fondateurs de l’association à but non lucratif ont versé un milliard de dollars pour réduire la pollution de la planète. Cinq cent millions supplémentaires sont également attendus d’ici cinq ans, émanant des entreprises qui rejoindront l’alliance. Elaborées en étroite collaboration avec le World council for sustainable development, les actions de l’AEPW s’articuleront autour de quatre thématiques : le développement d’infrastructures, l’innovation, l’éducation et le nettoyage des zones. Les initiatives seront déployées "là où les besoins sont les plus importants", a indiqué Laurent August, directeur Innovation et marchés de Veolia, comme dans "la région du sud-est asiatique, qui est à l’origine de 60% des déchets plastiques dans les océans."

Nettoyer les fleuves

Le milliard de dollars mis à disposition par les multinationales doit être transformé en une série d’actions et de collaborations. L’une des priorités concerne la création de partenariats avec les villes où les déchets plastiques sont abondants. La création d’infrastructures dans ces zones est l’un des objectifs. L’alliance compte pour cela fédérer autorités locales et parties. Reproductibles et économiquement viables, ces solutions concerneront la récupération des plastiques dans les fleuves afin d’éviter aux déchets de finir dans les mers. L’AEPW est déjà engagée avec l’association l’ONG Renew oceans, qui intervient dans les 10 grandes rivières les plus polluées (huit sont en Asie). L’Alliance est également investie dans le projet STOP en Indonésie, afin de réduire le rejet des objets plastiques.

Partager les bonnes pratiques

Le partage d’informations est aussi au cœur des initiatives actuelles. Un projet de développement d’information scientifique sur la base d’une collecte de données, de normes, de mesures et de méthodologie doit aider les acteurs du public et du privé à engager un changement rapide de leur pratique.

L’AEPW mise aussi sur l’Incubator network de Circulate capital, une société de gestion d’investissement qui finance les entreprises et les innovations visant à réduire la pollution dans les océans. "Il s’agit de créer un pipeline de projets d’investissements" indique le communiqué.

Dernière annonce, le groupement d’industriels entend peser de tout son poids pour rapprocher des organisations intergouvernementales, comme les Nations unies, et les responsables gouvernementaux et dirigeants locaux. En proposant à ces derniers de participer à des ateliers et des formations, l’Alliance entend pousser la mise en place de solutions pertinentes localement. Peter Bakker, PDG du World council for sustainable development, est confiant: “L’Alliance peut avoir un plus grand impact sur ce problème [de pollution plastique] en se concentrant sur les régions du monde où le défi est le plus grand, et en partageant les solutions et les meilleures pratiques afin d’amplifier et de déployer ces efforts à l’échelle mondiale".

Les 27 industriels fondateurs de l'Alliance to end plastic waste

BASF,

Berry Global,

Braskem,

Chevron Phillips Chemical Company LLC,

Clariant,

Covestro,

Dow,

DSM,

ExxonMobil,

Formosa Plastics Corporation USA,

Henkel,

LyondellBasell,

Mitsubishi Chemical Holdings,

Mitsui Chemicals,

NOVA Chemicals,

OxyChem,

PolyOne,

Procter & Gamble,

Reliance Industries,

SABIC,

Sasol,

SUEZ,

Shell,

SCG Chemicals,

Sumitomo Chemical,

Total,

Veolia.

Sujets associés

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Inspecteur Equipements sous Pression en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Saint-Paul-Trois-Châteaux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

62 - Boulogne-sur-Mer

Démolition de bâtiments et de hangars à Capécure - Port de Commerce

DATE DE REPONSE 26/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS