Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

250 millions d’euros d’investissements sur le site alsacien Butachimie de Solvay Chalampé

, , ,

Publié le , mis à jour le 21/12/2018 À 15H39

L’usine Butachimie de Chalampé (Haut-Rhin) co-entreprise entre Solvay et l’Américain Invista, est en phase de finalisation d’un programme de 250 millions d'euros annoncés en 2014 et actuellement déployés sur le site qui emploie au total environ 1 000 salariés, dont 400 pour Butachimie. Une trentaine d’emplois pourraient être créés d’ici 2021.

250 millions d’euros d’investissements sur le site alsacien Butachimie de Solvay Chalampé
L’usine Butachimie de Chalampé (Haut-Rhin) est en phase de finalisation d’un programme de 250 millions d'euros.
© Butachimie

250 millions d’euros sont engagés sur le site de Solvay et l’Américain Invista, dans leur co-entreprise Butachimie qui emploie environ 400 salariés. Par ailleurs, un investissement de 100 millions d’euros pourrait être réalisé par le groupe allemand B+T pour créer un incinérateur destiné à la production d’énergie, sur les terrains appartenant à Solvay, voisins des usines du groupe. Les 250 millions d'euros programmés en 2014 afin de moderniser la production de l’adiponitrile (ADN), l’un des éléments-clé dans la chaîne de fabrication des intermédiaires polyamides du nylon, la spécialité de Butachimie Chalampé avec 500 000 tonnes par an, un tiers de la production mondiale.

Réduire la facture énergétique

La question de la fourniture en énergie est prioritaire dans un site qui en est très gros consommateur. La revalorisation de combustibles solides en chaleur servira directement à la plateforme. Le site utilise le gaz naturel pour produire la vapeur. Butachimie a décidé d’anticiper les hausses de tarif prévues dans les années à venir et la possibilité pour ses concurrents américains d’utiliser du gaz de schiste, beaucoup moins cher, sans oublier les futurs concurrents chinois qui vont employer du charbon, explique Frédéric Fournet, le directeur de Solvay à Chalampé, cité par la newsletter Traces Ecrites.

Ce choix fait suite au développement de technologies nouvelles pour produire la spécialité de Chalampé, d’adiponitrile (ADN), la spécialité de l’usine de Chalampé, qui revendique un bon tiers de la production mondiale. L’objectif des 250 millions d’euros d’investissement est d’améliorer significativement les rendements. Points forts de cette nouvelle technologie, un meilleur usage des matières premières, la réduction des déchets et une baisse de la consommation énergétique. Le chantier de construction d’une nouvelle unité de production et des modifications sur les installations existantes, commencé en 2017, doit être achevé fin 2019.

La Chine s’éveille

L’adiponitrile (ADN) est un intermédiaire indispensable à la fabrication du nylon 6.6. Ce polymère, apprécié pour sa légèreté et ses qualités de thermo résistance, est utilisé dans les plastiques techniques pour alléger les véhicules, et dans les fibres textiles de nombreux secteurs industriels. La Chine est le plus gros pays consommateur de nylon 6.6, avec une croissance de 10 % par an, contre moins de 5 % dans le reste du monde. Mais ce pays est en passe de se doter des moyens de devenir productrice de cette matière, d’où la nécessité de maintenir l’avance technologique du site alsacien.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle