Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

2018, année noire pour la mortalité dans le transport aérien comparée à 2017

,

Publié le

Infographie Avec 556 décès dans 15 accidents à travers le monde, l’année 2018 a été pire que la moyenne des cinq dernières années pour le transport aérien, selon l’association Aviation Safety Network. Elle s'inquiète du "problème de sécurité majeur" que constituent les accidents avec perte de contrôle.

2018, année noire pour la mortalité dans le transport aérien comparée à 2017
Le pire accident aérien de 2018 s'est produit en octobre, lorsqu’un Boeing 737 de la compagnie Lion Air s'est abîmé en Indonésie avec 189 personnes à bord.
© Lion Air

L'année 2018 a été l'une des plus sûres pour l’aviation civile, estime  (ASN). Néanmoins, avec 15 accidents mortels d'avions de ligne ayant tué 556 personnes à travers le monde, les statistiques enregistrées l’an dernier ont été pires que la moyenne de ces cinq dernières années (de 14 accidents et 480 victimes), indique cette association néerlandaise spécialisée dans le recensement de ce type de catastrophes et militant pour la sécurité du transport aérien.

En 2017 notamment, année la plus sûre pour le transport aérien mondial depuis l’établissement de ces statistiques en 1946, 10 accidents et 44 décès avaient été recensés.

Selon le communiqué publié le 1er janvier par l’ASN, 2018 a néanmoins été la troisième année la plus sûre de tous les temps en nombre d'accidents mortels et la neuvième en nombre de victimes. "Cela montre les énormes progrès réalisés en matière de sécurité durant les deux dernières décennies", estime Harro Ranter, le directeur de l'association.

(source: Aviation Safety Network)

Un accident mortel pour 2,54 millions de vols

Avec 37,8 millions de vols recensés l’an dernier, un ratio d'un accident d'avion mortel pour 2,54 millions de vols a été comptabilisé en 2018. Trois des 15 avions accidentés étaient sur des vols cargo, tandis que trois étaient exploités par des compagnies aériennes qui figurent sur la "liste noire" de l'Union européenne, précise l’association.

Elle s’inquiète du "problème de sécurité majeur" que constituent les accidents avec perte de contrôle, cause d'au moins dix des 25 accidents les plus graves au cours des cinq dernières années et ne comptant généralement pas de survivants.

Le nombre le plus élevé de décès a été recensé en octobre dernier, lorsqu’un Boeing 737 de la compagnie Lion Air s'est abîmé au large des côtes indonésiennes avec 189 personnes à bord. Depuis, les tensions perdurent entre la compagnie aérienne indonésienne et l'avionneur américain. Lion Air examine ses contrats avec Boeing et n'exclut pas d'annuler une commande restante de 22 milliards de dollars, tandis que ce dernier envisagerait de lancer d'ici une mise à jour du logiciel du 737 MAX pour modifier le système de stabilisation de l'appareil, selon Reuters.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

09/01/2019 - 18h11 -

Je n'ai jamais eu confiance aux appareils série : 737 ils ne sont pas stables en vol, et vieillissent mal, il y en a encore beaucoup en activité dans le monde, et qui ont plus de vingt ans, mais tout le monde s'en fout à partir du moment où les Compagnies veulent amortir exagérément sur le Coup. En forçant sur les vols et remplissant les avions de gens (comme du bétail) Après on se demande pourquoi les avions se crache au sol.
Répondre au commentaire
Nom profil

04/02/2019 - 17h24 -

Parce que les avions sont régulièrement entretenus, parce que l'accident de LION AIR était sur un avion livrée dans le trimestre, parce que le problème est lié à une ergonomie du tableau de bord. Votre point de vue est aussi ridicule que les Américains disant qu'Airbus c'est nul parce que AF447! Encore auriez-vous dit la même chose en remplacant 737 par Black list, là OK, mais laissé le 737 tranquille. C'est son exploitation qui pose problème.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle