Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

2015, l’année où Dassault aura vendu plus de Rafale que de Falcon

Olivier James , , , ,

Publié le

Si en 2015 Dassault Aviation peut se féliciter d’avoir enfin vendu son Rafale à l’export, les ventes de Falcon sont quant à elles décevantes.


Vol en formation d'un drone Neuron, d'un Rafale et d'un Falcon 7X - Crédit Dassault Aviation

Il y a encore un an, qui aurait parié que Dassault Aviation pourrait vendre plus de Rafale que de Falcon ? Une situation exceptionnelle qui a eu lieu en 2015. L’an dernier, le groupe aéronautique a vendu pas moins de 48 Rafale (24 pour l’Egypte et autant pour le Qatar) mais seulement 45 de ses Falcon. Un chiffre à comparer aux 90 prises de commandes de jets d’affaires enregistrées en 2014.

Comment expliquer cette contre-performance ? Comme le groupe le précise dans un communiqué, la compagnie NetJets a annulé 20 commandes de Falcon. "Après une croissance de l’activité Falcon en 2014, la situation économique, notamment dans les pays émergents, a fortement pesé sur nos prospects et clients", justifie également Dassault Aviation.

Les Falcon piquent du nez

Les livraisons de Falcon sont elles aussi en berne : 55 Falcon neufs ont été livrés en 2015, contre 66 en 2014. Or le groupe avait misé sur 65 livraisons en 2015. Des chiffres pour le moins décevants dans la mesure où le secteur de l’aviation d’affaires, après avoir connu des années noires vers 2009, semble retrouver des couleurs : l’agence Gama note une croissance de 4,3% des livraisons sur les neuf premiers mois de l’année avec 465 appareils livrés (contre 446 en 2014 sur la même période).

Le faible dynamisme côté civil pour Dassault Aviation va même conduire à un carnet de commandes presque équilibré : au 31 décembre 2015, il comprend 91 Falcon et 83 Rafale (38 France et 45 Export), contre 121 Falcon et 43 Rafale France fin 2014. Un rééquilibrage qui devrait peu à peu se faire ressentir dans le chiffre d’affaires, qui reste pour le moment dominé à 70% par les ventes de Falcon. Mais pour combien de temps encore…

Olivier James

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle