L'Usine Energie

« 2011 sera une année d’ouverture de la production électrique»

Publié le

Entretien Vattenfall a inauguré le 11 octobre un bureau à Paris. Il lui permettra de participer au renouvellement des concessions de 5 300 MW de barrages hydraulique en France, à partir de 2011. Frédéric de Maneville, 41 ans, mènera les ambitions de l’électricien suédois dans l’Hexagone.

« 2011 sera une année d’ouverture de la production électrique»

Quelle est la présence actuelle de Vattenfall en France ?
Vattenfall a été le premier étranger en 2000 à vendre de l’électricité en France aux clients industriels et grands tertiaires à travers sa filiale Hew Energies. Nous achetons sur la bourse d’échange, il s’agit d’une activité de négoce. Vattenfall a décidé d’aller plus loin en produisant de l’électricité en France. Nous atteignons 6 TWh vendus en 2010. Avec de tels volumes,  il devient risqué de dépendre entièrement de la bourse. Nous devons maintenant produire localement pour équilibrer notre portefeuille entre aval et amont.

Avez-vous des objectifs chiffrés sur les barrages français ?

L’ordre de grandeur que nous nous fixons se chiffre en milliers de mégawatts. Nous serons probablement candidat à toutes les concessions pour maximiser nos chances. Vattenfall est électricien depuis 100 ans et possède environ 11 000 MW de puissance installée en Suède et en Allemagne. Je suis serein sur notre capacité à satisfaire les critères de qualification, tant sur le plan financier, technique, qu’environnemental.

Vous êtes aussi réputé pour l’éolien offshore. Souhaitez-vous prendre part aux appels d’offres français ?

Nous allons regarder d’un œil attentif le cahier des charges que le ministère devrait envoyer dans quelques semaines. Aucune décision n’est prise et je n’ai pas encore d’équipe qui travaille sur ce sujet. Mais si les conditions de l’appel d’offre nous paraissent acceptables et sûres du point de vue juridique, il n’y a pas de raison que Vattenfall ne soit pas candidat.

Il est vrai que vous vous attaquez au marché français réputé très fermé….

La France a fait le choix de la concurrence. Le marché de l’énergie est officiellement ouvert. Entre 2000 et 2010, nous avons plus assisté à une entrouverture qu’une ouverture réelle. Cela dit, je suis confiant, la loi Nome (Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité) est un vrai progrès. Et l’ouverture des concessions de barrages est un pas en avant pour voir émerger plusieurs opérateurs dotés de capacités de productions en France. 2011 sera une année d’ouverture de la production électrique. Maintenant, c’est à nous de prouver que nous pouvons créer de la valeur  sur le territoire français.

Propos recueillis pas Ludovic Dupin

 

 

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte