2011 : année zéro pour le véhicule électrique

Renault mise beaucoup sur cette nouvelle mobilité. Mais il n'est pas le seul. Tous les constructeurs se lancent dans la bataille.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

2011 : année zéro pour le véhicule électrique

Le véhicule électrique, tout le monde en parle depuis des mois. Il arrive dans nos rues en cette fin d’année. Notamment avec le lancement du système en libre service Autolib à Paris. Aux commandes de ce projet la mairie de Paris mais surtout une série d’industriels, dont Bolloré fournisseur des Bluecar et Pininfarina ou encore Saint Gobain.

L’électrique a pris tout sa place notamment dans les salons de l’automobile. Francfort, Tokyo ou encore Los Angeles lui laissent la part belle. Et dans l’esprit du gouvernement français aussi. Il instaure une charte pour soutenir le développement des véhicules décarbonés.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les grands noms du marché commencent eux aussi à commercialiser leurs modèles. Renault en tête, avec la Kangoo et la Fluence électriques. C’est lui aussi qui a décroché la plus grosse partie de l’appel d’offres de l’Etat. Son partenaire Nissan, lui, s’est vu décerner le prix du véhicule de l’année pour sa Leaf au salon de Tokyo en décembre. Et leur concurrent PSA multiplie les accords avec les municipalités ou les entreprises. Même s'il reconnait miser davantage sur l'hybride que sur l'électrique.

A l’étranger, les constructeurs cherchent des partenaires notamment dans la production de batteries ou s’associent entre eux pour réduire les coûts de production, à l’instar de Toyota et BMW.

Reste à savoir si les consommateurs investiront dans ce type de voiture, certes propre, mais plus onéreuse à l'achat. Un sondage paru en juin démontrait que 54% d'entre eux se voyaient posséder un véhicule électrique, mais d'ici à 2020. En effet, selon eux, cette technologie n'est pas encore au point, notamment sur l'autonomie des batteries. Des arguments qui pourraient donc être des freins à l'achat au moins en 2012, malgré le bonus de 5000 euros accordé par le gouvernement.


Le véhicule en 2011 dans null (usinenouvelle)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS