Quotidien des Usines

2010, l'odyssée de la reprise

Christophe Bys ,

Publié le

2010, l'odyssée de la reprise © PSD Graphics

Insolente Asie

Et si, une fois n’est pas coutume, on oubliait les allées et venues des marchés financiers, les avis attribués par les agences de notation, le yoyo de l’euro pour se concentrer sur l’économie qu’on dit réelle, celle qui concerne la production.

L’organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a révisé à la hausse ses prévisions, laissant entrevoir une amélioration plus rapide que prévu de la conjoncture de ses pays membres. Pour l’ensemble de la zone, elle prévoit une croissance de 1,7 % du PIB en 2010 et 2,1 % en 2011. En France, la hausse devrait être de 1,7 %, soit davantage que la prévision gouvernementale. La raison de cette révision des prévisions est à chercher du côté de l’Asie, et de la Chine en particulier, sans oublier l’Inde qui affiche de fortes ambitions. Pour l’OCDE, les exportations vers les pays en croissance sont un des trois moteurs de la reprise de la croissance, avec la fin du déstockage et l’investissement.

Les ménages entre prudence et inquiétude

L’économie française n’échappe pas vraiment à ce mouvement. Si les indicateurs concernant la consommation ne sont pas vraiment au beau fixe, les industriels affichent une relative bonne santé. Côté consommateurs, les raisons de leur relatif pessimisme sont connues : la hausse du chômage encore confirmée au mois d’avril freine les envies acheteuses. A cela s’ajoutent la conviction en dépit des dénis gouvernementaux que la pression fiscale augmentera d’une façon ou d’une autre, venant rogner les perspectives de croissance du pouvoir d’achat. De quoi rendre les ménages prudents avant de dépenser. Le moral des ménages n’est pas à aller faire les magasins ou alors … pour regarder les vitrines en attendant des jours meilleurs. Conséquence : le marché automobile recule pour la première fois depuis un an, les immatriculations baissent de 11 % entre mai 2009 et mai 2010. C’est l’effet collatéral de la baisse des primes à lacasse. Si le dispositif a soutenu tant bien que mal l’industrie automobile même au plus fort de la crise, sa fin annoncée risque de rendre la sortie difficile. Ceux qui ont acheté une voiture l’an dernier n’en rachèteront pas une de si tôt.

A lire dans "L'Usine Nouvelle" N°3195 du 3 juin

L'analyse des économistes d'Exane sur la reprise

► Acheter ce numéro

L’optimisme des chefs d’entreprise

Pourtant, la lecture des indices conjoncturels concernant les entreprises donnent l’impression qu’elles vivent sur une autre planète. En témoigne l’évolution du chiffre d'affaires industriel au premier trimestre, en hausse de plus de 2 % avec des points pour le matériel de transport terrestre. Rien d’étonnant alors sur les conclusions de l’enquête de conjoncture trimestrielle de l’Insee  qui indique un moral des industriels en hausse.

Les chefs d’entreprise souffrent-ils de cécité ? Non. A l’heure de la mondialisation, la bonne tenue des économies asiatiques ou des Etats-Unis, est aussi une bonne nouvelle pour tous ceux qui vendent sur les marchés internationaux. Et la baisse de l’euro est de ce point de vue une bonne nouvelle, puisqu’elle stimulera les exportations françaises. Plus confiants, les chefs d’entreprise pourraient décider d’investir à nouveau en Europe pour préparer la reprise et recommencer à produire, les stocks étant épuisés et les équipements devant toujours être modernisés.

Si un tel scénario se produit, la croissance restera faible en Europe et en France (1,7 % pour l’ONU contre 2,5 % pour les Etats-Unis). Le spectre d’une croissance durablement molle continue de planer. Toutefois, pire que la croissance molle serait la rechute toujours possible si la stabilité financière n’est pas au rendez-vous, mais, on vous l’a promis, cette semaine on ne parle ni de marché financier, ni d’agences de notation...

Christophe Bys


RECEVEZ GRATUITEMENT TOUS LES MERCREDIS LA NEWSLETTER « LA SEMAINE DE L'ÉCONOMIE »

INSEE, OCDE, FMI, BERCY, OFCE, BCE, indice de la production industrielle, Usinenouvelle.com réalise la synthèse des indices conjoncturels pour déchiffrer l'économie avec l'objectivité des chiffres et les avis des meilleurs experts.


Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte