Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

20 % de commandes en moins de la Défense vers l’industrie

Hassan Meddah , , , ,

Publié le

Si les livraisons de matériel pour l'armée française ont fortement augmenté en 2012, les commandes vers l'industrie ont chuté significativement passant de 8 milliards à 6,4 milliards d'euros.

20 % de commandes en moins de la Défense vers l’industrie © EMA / Armée de l'air

Pour les industriels de la défense, 2012 c'est l'histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein. Selon que l'on se focalise sur les livraisons ou les commandes, chacun pourra ou se satisfaire ou s'inquiéter. En effet, selon le dernier rapport annuel de la DGA (Direction générale de l'armement), les livraisons de matériel auprès des forces françaises se sont accélérées en 2012 tandis que les engagements pris auprès des industriels ont chuté fortement.

"En 2012, dans le cadre de l'effort national de réduction de la dette publique, nous avons été amenés à réduire nos commandes sur l'équipement des armées", a reconnu Laurent Collet-Billon, le délégué général à l'armement, lors de la présentation du rapport annuel de la DGA. Le niveau des commandes reculent de près de 20 % passant de 8 milliards à 6,4 milliards d'euros, au plus bas depuis 2008.

EADS, Thales et DCNS, plus gros fournisseurs des armées

Les principales commandes passées l'an dernier concernent le système de radio numérique tactique Contact au profit de Thales, l'adaptation de deux sous-marins nucléaires (le Triomphant et le Téméraire) au missile M51 ainsi que l'arrêt technique majeur du porte-avion Charles de Gaulle pour effectuer des mises à niveau au profit essentiellement de DCNS, des études de faisabilité pour une nouvelle version du Rafale (standard F3R) et sa nacelle de désignation de cible laser, le système de communication militaire par satellite Comcept pour passer de l'imagerie...

Paradoxalement, les livraisons en 2012 sont restées à un niveau soutenu : livraison de 11 Rafale dont le premier de série équipé du radar à antenne active, 100 véhicules blindés de combat (VBCI), le navire BPC Dixmude ainsi que la première frégate multimissions Aquitaine, l'équipement du 10 000e soldat Félin, les cinq premiers hélicoptères NH90 Caiman...

"Les paiements vers l'industrie ont été extrêmement élevés en 2012. Les montants s'élèvent à près de 11 milliards d'euros au total. C'est pratiquement 10 % de plus que l'année précédente. C'est un effet mécanique des contrats passés il y a quelques années qui visent à rééquiper les forces de manière moderne", a précisé le délégué général à l'armement.

Hormis le CEA, premier contractant avec la DGA, EADS, Thales et DCNS sont les plus gros fournisseurs des armées pour un montant de 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires chacun. Dassault et Safran sont à quelques longueurs derrière avec un chiffre d'affaires supérieur à 900 millions d'euros.

Les principaux fournisseurs des forces armées françaises en 2012 (classement par chiffre d'affaires en millions d'euros réalisé avec les armées) :

CEA : 1724
Thales : 1547
EADS : 1550
DCNS : 1532
Dassault : 928
Safran : 916
MBDA : 600
Nexter : 500
CNES : 244
Renault Trucks Defense : 134
Panhard : 61
BAE Systems : 50
Autres : 1199

Hassan Meddah

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle