Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

2 millions de personnes sans électricité en PACA

Publié le

Un délestage partiel d’électricité est intervenu ce lundi, à 13h46, qui a touché environ 2 millions de personnes de la région PACA. A l'origine, la défaillance d'un "sectionneur" dans un transformateur très haute tension-haute tension.

2 millions de personnes sans électricité en PACA © Reuters

Un incident technique au poste électrique 400.000 volts de Tavel, dans le Gard, a conduit à la mi-journée les opérateurs de RTE (Réseau de transport électrique) à mettre en œuvre un délestage « volontaire et maîtrisé », afin d’éviter un « black-out » complet de l’ensemble de la région, a indiqué le gestionnaire du réseau dans un communiqué. En clair, le courant a été coupé de façon immédiate pour deux millions de personnes. Avignon, Nice, Cannes, Toulon ou Marseille ont été partiellement touchées. « A noter qu’aucun des clients prioritaires n’a été impacté par cette manœuvre », précise le

Péninsule électrique

Avec la Bretagne, la région PACA est l’une des deux « péninsules électriques » françaises. Elle ne compte pas de lignes vers l’Italie, et n’est alimentée que par les câbles installés le long du Rhône. Une seule ligne de 400.000 Volts fait le lien entre Avignon et Nice. Quand cette ligne est l’objet d’incidents tels que les incendies fréquents en été, l’Est de la région PACA subit des coupures d’électricité.

Un projet de doublement de cette ligne avait été annulé par le Conseil d’Etat pour des raisons d’acceptabilité des ouvrages. Deux lignes doublées sur le même parcours risquaient de toutes façons en cas d’incident de « sauter en même temps », indiquait le 17 décembre Dominique Maillard, président de RTE, lors d’une audition devant l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques. Aujourd’hui, sa priorité est plutôt au renforcement du réseau sur les lignes de 225.000 Volts. Depuis, RTE a réalisé des investissements pour sécuriser le réseau : la vulnérabilité aux variations de température a été réduite de deux degrés celsius.

Compte tenu des deux centrales à gaz à cycle combiné en projet ou en construction sur Fos (Sicofos de GDF et une seconde de Suez), la région devrait combler dès 2012 son déficit et produire autant qu’elle consomme.
gestionnaire du réseau de transport d'électricité. Hôpitaux, laboratoires des hôpitaux ou éclairages des voies publiques figurent parmi ces clients prioritaires. "Des PME-PMI ont certainement été touchées", indique Brigitte Peyron, la directrice accès réseau de RTE, sans pouvoir donner de précisions sur les usines concernées.  

Le courant a par la suite été rétabli prograssivement. La vallée de la Durance a été presque immédiatement réalimentée. Le rétablissement de l’alimentation en électricité du reste de la région privée d’électricité a commencé vers 14h45, et à 15h15 la grande majorité des clients était réalimentée. A 15h30, la réalimentation a été totale, indique RTE interrogé par l’Usine Nouvelle.com

Un sectionneur défaillant

L’incident est extrêmement rare, indique Brigitte Peyron. Reste qu'en période de grand froid et dans une région qualifiée de "péninsule électrique", les marges de secours électrique étaient faible. Le poste de Tavel peut être comparé à un « très gros échangeur d’autoroute », explique-t-elle. Il transforme le courant de nombreuses lignes de très haute tension (400.000 Volts) en courant de haute tension (225.000 Volts).  La défaillance d’un sectionneur, qui « permet d’aiguiller le transport d’électricité vers une ligne ou vers une autre », a mis plusieurs lignes de 400.000 Volts hors tension. Pour éviter que les autres lignes soient chargées au-delà de leurs capacités, le courant a été coupé. Les opérateurs de RTE n'ont eu que quelques minutes pour réagir. Ces derniers ont isolé la partie défaillante et remis en fonctionnement tous les autres composants du poste, pour reconstituer le réseau sans utiliser le sectionneur déficient. « Le temps d’effectuer la réparation, on utilise d’autres chemins », a expliqué Brigitte Peyron. Le délai nécessaire à la réparation n’a pas encore été évalué.

Lire aussi :
Grand froid : mais que font les centrales électriques
Grand froid : 1°C en moins = 2000 MW en plus pour le réseau

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle