Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

2 000 suppressions de postes en vue chez BAE en raison des faibles commandes d'Eurofighter

, , ,

Publié le , mis à jour le 10/10/2017 À 11H05

Infos Reuters LONDRES (Reuters) - Le groupe britannique de défense BAE Systems va annoncer mardi 10 octobre la suppression de 2.000 emplois en Grande-Bretagne. Ces suppressions de postes vont essentiellement affecter deux usines du nord de l'Angleterre impliquées dans la production de l'avion de chasse Eurofighter Typhoon.

2 000 suppressions de postes en vue chez BAE en raison des faibles commandes d'Eurofighter
Le groupe britannique de défense BAE Systems va annoncer mardi la suppression de 2.000 emplois en Grande-Bretagne, une décision qui affectera essentiellement deux usines du nord de l'Angleterre impliquées dans la production de l'avion de chasse Eurofighter Typhoon.
© Alvaro Muñoz Aycuens

BAE Sysems va annoncer mardi 10 octobre la suppression de 2 000 emplois en Grande-Bretagne. Le groupe britannique de défense, qui emploie 34.600 personnes en Grande-Bretagne, a déjà ralenti la production du Typhoon avec le tarissement de ses commandes.

Les usines de Warton et Samlesbury dans le Lancashire, où environ 5.000 employés travaillent sur le programme Typhoon, subiront de plein fouet ces suppressions de postes.

Peu de commandes pour l'Eurofighter Typhoon

Le Typhoon a remporté cette année moins de commandes que le Rafale, son concurrent construit par le français Dassault Aviation. Le Qatar a certes décidé en septembre d'acheter 24 appareils mais une importante commande espérée en Arabie saoudite ne s'est pas concrétisée.

BAE devrait aussi supprimer des emplois sur son chantier naval de Portsmouth, dans le sud de l'Angleterre, selon le Financial Times.

Le groupe a déclaré lundi qu'il examinait continuellement la situation de ses activités et que ses employés seraient les premiers informés d'une éventuelle décision.

Pour Reuters, Paul Sandle; Bertrand Boucey pour le service français

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

11/10/2017 - 08h49 -

Le virage vers le F35 des britanniques est aussi une partie de l' explication de ces prochaines décisions
Répondre au commentaire

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus