18 milliards d'euros d'investissements dans la vallée de la Seine

L'ancien maire du Havre, Antoine Rufenacht, a présenté le rapport sur le développement de la vallée de la Seine. Les transports se taillent la part du lion.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

18 milliards d'euros d'investissements dans la vallée de la Seine

Dix-huit milliards d'euros seraient nécessaires pour développer la vallée de la Seine. C'est, du moins, ce que propose l'ancien maire du Havre (Seine-Maritime), Antoine Rufenacht, dans le rapport qu'il a remis au Premier ministre François Fillon le 15 février dernier.

Y figurent pêle-mêle une ligne à grande vitesse entre Paris et Le Havre qui devrait coûter 12 milliards d'euros, la réalisation d'un réseau ferroviaire à haute performance pour le fret, des liaisons routières (contournement est de Rouen, achèvement de l'A 104), un lien fluviomaritime entre Port 2000, au Havre, et le port d'Achères (Yvelines). Des projets, qui, pour la plupart, sont dans les cartons depuis de nombreuses années.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"J'ai le sentiment que ce dossier est très emblématique de l'intérêt national. Le Grand Paris ne deviendra une ville-monde qu'en s'adossant à une région plus vaste", a déclaré mercredi 22 février Antoine Rufenacht à Paris. Le commissaire général pour le développement de la vallée de la Seine présentait le rapport que lui avait commandé le président de la République, Nicolas Sarkozy.

Pour l'ancien maire du Havre, c'est "le premier grand dossier d'aménagement du territoire depuis les projets du début de la Cinquième République. Il ne pourra être mis en œuvre qu'avec une volonté politique forte". Sous-entendu, un consensus politique qui ne serait pas remis en cause en cas de changement de majorité en mai prochain.

Le rapport d'une centaine de pages préconise une gouvernance partagée pour aboutir à un projet commun avec une "conférence" regroupant à parité des représentants de l'Etat, des collectivités territoriales et du monde économique et un commissariat général pour le développement de la vallée de la Seine. Une enveloppe budgétaire d'1 milliard d'euros pourrait lui être allouée.

Antoine Ruffenacht défend plus que jamais une fusion des trois ports de Paris, Rouen et Le Havre. "La création du GIE Haropa est une réponse aux propos que j'avais tenu aux trois présidents. C'est un contrefeu. C'est une étape !" L'ancien maire du Havre n'aime pas l'expression Axe Seine qui évoque "un corridor et de mauvais souvenirs pour les gens de ma génération". Il a un faible pour Grand Paris Métropole Maritime. Un peu long peut-être. Affaire à suivre !

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS